Le rendez-vous pas parfait

Le rendez-vous pas parfait

Et voici, voilà, le grand jour est arrivé, c’est le moment, c’est l’instant, nous allons enfin nous rencontrer. Tiens c’est drôle, je suis à l’heure et je ne le vois pas !

Oups, ah c’est toi, excuse moi je ne t’avais pas reconnu ! Ah la photo datait d’il y a quelques années ! En effet ça explique beaucoup de choses, moi je cherchais un grand chevelu et ici, toi crâne rasé et m’arrivant au menton, sans que j’ai mis mes talons, forcément tu comprendras que j’ai eu dur de te reconnaître !

Ou alors prenons la situation inverse, le gars qui essaye dès la première minute, l’humour à 5 balles « t’as décroché les rideaux chez toi pour te faire une jupe ? » euh non pauvre tache, le prix de mes fringues, c’est ce que tu gagnes en une semaine. Et v’lan dans sa tronche.

Ou mieux, me suis faite toute belle, je suis passée avant chez le coiffeur, pas un cheveu de travers et l’autre me demande « dis, je peux toucher ? Je voudrais m’assurer que ce n’est pas une moumoutte ». On lui décerne quoi comme qualificatif à celui là? Goujat ?

Ok tout peut se passer au premier regard comme dans le meilleur des mondes, mmmm pas mal pas mal.
Nous décidons donc de faire plus ample connaissance autour d’un verre.

Manque de bol, le café le plus proche est bondé et les tables sont collées, serrées.
Bref les voisins d’à côté ont direct flairé que ce soir, il va y avoir du spectacle; surtout quand l’homme qui me fait face, de sa voix mâle et virile, commence son interrogatoire, là sorry j’ai l’impression de passer le casting pour « ça va se savoir ».

Et c’est parti pour les questions banales du style :

  • « qu’est ce qu’une jolie demoiselle comme toi fait sur le net ? » (pourquoi y a que des moches sur le net ?)
  • « t’es contente de tes recherches ? » (attends je suis pas du FBI ou de la CIA)
  • « t’as rencontré beaucoup de personnes » (bin oui j’ai rien d’autres à faire de mes soirées mais qu’est ce qu’il me veut à la fin, il essaye de vérifier mon taux de pénétration du marché ?!)
  • « ça ne te manque pas un homme, enfin tu vois ce que je veux dire » ah oui je vois fort bien ce que tu veux dire, même que la table d’à côté comprend aussi et quand mon regard se déporte vers la droite, un des voisins me fait un clin d’œil et l’autre un grand sourire, grrrrrr

Bref, faut faire diversion au plus vite, y a urgence. Comment arrêter ce flot de questions ? où est le bouton off ? ou celui pour diminuer le son ? ou encore mieux, je me dis que je vais lui demander d’un peu parler de lui, comme ça il me lâchera avec ses questions.

Truuuut (coup de sifflet) très mauvais plan.
Monsieur n’attendait que ça, en 30 minutes top chrono, il m’a balancé sa vie à la figure : son ex copine, une véritable sorcière que ses gosses ne pouvaient pas blairer, l’histoire de son ex femme qui maintenant s’éclate et se tape tous les jeunots qui passent, ses pannes sexuelles, bin oui elles étaient plutôt castratrices toutes ses bonnes femmes, la pension alimentaire a versé à sa première femme et aussi à la seconde et blablabli et blablabla

Stoooop, dis excuse moi mais à propos de pensions alimentaires et d’enfants; et bien désolée l’heure tourne et moi je dois aller récupérer ma progéniture, merci pour tout et au revoir.

Ouf de l’air frais, j’ai enfin pu mettre un terme à toute cette diarrhée verbale.
Vous savez quoi ? Je vais encore savourer quelque temps les délices du célibat.


3 commentaires

  • Ouiiiiie.

    C’est quoi les questions idéales à poser à une femme ?

    Si le mec parle de trop de lui, on dit qu’il est égocentrique. S’il pose des questions, il est de la police…

    Faut jongler entre les deux !

  • Je pense qu’il faut laisser faire la convers’. Après tout on est là pour apprendre à se connaitre. Mais pas en profondeur pour le premier rencard. Et puis, autant être honnête dès le départ.
    « Je suis pas là pour jouer la psychologue bénévole ». Et si ca plait pas, au revoir et bonne soirée. :p

Les commentaires sont fermés.