Le virus de la verrue humaine (condylomes acumines)

Qu'est-ce que le virus de la verrue humaine ?
Comment contracte-t-on le virus de la verrue humaine ?
Quels sont les facteurs de risque du virus de la verrue humaine ?
Comment peut-on se protéger contre le virus de la verrue humaine ?
Quels sont certains des symptômes du virus de la verrue humaine ?
Le virus de la verrue humaine peut-il entraîner d'autres problèmes de santé ?
Qu'appelle-t-on frottis vaginaux ?
Quel est l'effet du virus de la verrue humaine sur la grossesse ?
Comment diagnostique-t-on le virus de la verrue humaine ?
Existe-t-il un remède pour le virus de la verrue humaine ?

Qu'est-ce que le virus de la verrue humaine ?

Le virus de la verrue humaine (VVH) est un ensemble de plus de 70 types de virus qui causent des condylomes ou papillomes. Bien que certains types de VVH provoquent des verrues vulgaires sur les mains et les pieds, les VVH génitaux, qui sont sexuellement transmissibles, causent des verrues dans les régions génitale et anale tant chez l'homme que chez la femme. Certaines souches de VVH sont associées à un risque accru de cancer du col utérin.

Comment contracte-t-on le virus de la verrue humaine ?

Le virus est transmis pendant les rapports sexuels par contact direct avec une verrue ou une peau infectée par le virus. Il est possible que les verrues apparaissent sur les mains et dans la bouche à la suite du contact pendant les préliminaires ou les relations sexuelles buccogénitales. Environ 50 % des personnes infectées par le VVH n'ont jamais de condylomes acuminés, mais elles peuvent toujours transmettre le virus à d'autres personnes.

Quels sont les facteurs de risque du virus de la verrue humaine ?

Les principaux facteurs de risque du virus de la verrue humaine comprennent :

  • le fait d'avoir des rapports sexuels sans préservatif ;
  • le fait d'avoir plus d'un partenaires sexuels ;
  • le fait de commencer l'activité sexuelle pendant l'adolescence ;
  • le fait d'avoir un partenaire sexuel qui a plusieurs partenaires sexuels.

Comment peut-on se protéger contre le virus de la verrue humaine ?

On peut diminuer le risque d'infection par le virus de la verrue humaine en évitant les comportements sexuels dangereux.

Pour réduire vos risques :

  • L'emploi de préservatifs en latex ou en polyuréthanne pendant les rapports sexuels aide à réduire le risque de transmission, mais celle-ci peut toujours avoir lieu si les verrues se trouvent sur des parties du corps non recouvertes par le préservatif.
  • Limitez le nombre de vos partenaires sexuels.

Quels sont certains des symptômes du virus de la verrue humaine ?

Le VVH occasionne des verrues présentant des caractéristiques différentes. Elles peuvent être petites ou grosses, plates ou bombées, simples ou multiples ; parfois, elles ne sont même pas visibles. On remarque le plus couramment les verrues à l'extérieur du vagin, sur le pénis et autour de l'anus. Chez la femme, le VVH provoque la formation de verrues dans le vagin et sur le col de l'utérus. Dans à peu près la moitié des cas, les personnes infectées par le VVH n'ont pas de verrues.

Le virus de la verrue humaine peut-il entraîner d'autres problèmes de santé ?

Certains VVH sexuellement transmissibles sont associés aux cancers génitaux et anaux tant chez l'homme que chez la femme. Il est très important de noter que certains types de VVH provoquent des modifications des cellules cervicales, ce qui aboutit éventuellement au cancer du col utérin. Le VVH est le facteur de risque le plus important pour le cancer du col de l'utérus ; presque tous les cas de cancer du col sont dus au VVH. Les types de VVH à l'origine des condylomes acuminés visibles ne sont généralement pas les mêmes que ceux qui produisent des changements précancéreux des cellules du col. Des frottis vaginaux réguliers aident à détecter tôt et à soigner ces changements, permettant ainsi de prévenir le cancer du col utérin.

Qu'appelle-t-on frottis vaginaux ?

Les frottis vaginaux servent à dépister chez la femme les changements du col de l'utérus pouvant entraîner le cancer du col. Les frottis se font souvent pendant les examens gynécologiques annuels de routine. Les cellules prélevées du col utérin sont fixées sur des lames et examinées au miscroscope afin de rechercher les anomalies. Les résultats des frottis vaginaux indiquent la présence de cellules précancéreuses. Des résultats anormaux ne signalent pas toujours les changements précancéreux. Si des personnes reçoivent des résultats anormaux, elles devront refaire les frottis ou faire des examens supplémentaires. Si les frottis amènent la détection précoce de cellules précancéreuses, on réussira très bien à les soigner. Les changements précancéreux des cellules ne causent habituellement pas de symptômes. C'est pour cela qu'il est important de faire des frottis vaginaux de routine.

Quel est l'effet du virus de la verrue humaine sur la grossesse ?

Pendant la grossesse, les condylomes acuminés peuvent grossir au point d'obstruer la filière pelvienne, à cause des changements hormonaux. Dans de tels cas, il est nécessaire de les enlever en procédant à une intervention chirurgicale ou de faire une césarienne au moment de l'accouchement. Dans de rares cas, le VVH infecte aussi le nouveau-né et provoque des verrues dans sa gorge.

Comment diagnostique-t-on le virus de la verrue humaine ?

Pour de nombreuses personnes infectées par le VVH, il n'y a pas de signes évidents d'infection. Toutefois, en présence de verrues, le médecin est en mesure de diagnostiquer l'infection par l'apparence caractéristique des verrues et l'histoire de leur développement. Chez la femme, le médecin utilise un colposcope, un appareil ressemblant à un télescope, pour rechercher les verrues sur le col utérin ou dans le vagin. En outre, les résultats des frottis vaginaux suggèrent la présence d'une infection à VVH. Il n'existe actuellement aucune analyse de sang sûre pour le diagnostic de l'infection à VVH.

Existe-t-il un remède pour le virus de la verrue humaine ?

Il n'existe actuellement aucun remède pour le virus de la verrue humaine. Une fois qu'une personne est infectée, elle porte le virus pendant toute sa vie, même après qu'on a enlevé les condylomes acuminés. Le développement d'un vaccin contre le VVH est en cours et le vaccin n'est pas encore disponible.

Certains condylomes acuminés régressent tous seuls lorsqu'ils ne sont pas soignés. Il existe plusieurs remèdes efficaces pour éliminer les condylomes acuminés. Selon le Centers for Disease Control and Prevention aux Etats-Unis, aucun des remèdes suivants n'est meilleur que les autres et il peut être nécessaire d'en utiliser plus d'un pour éliminer efficacement les verrues. Ces remèdes incluent :

  • le gel de podofilox, un médicament que le patient applique sur les condylomes génitaux externes ;
  • la pommade d'imiquimod, un remède que le patient applique sur les condylomes génitaux externes et sur les condylomes péri-anaux ;
  • la chimiothérapie (notamment l'acide trichloracétique et la podophylline) qui doit être appliquée par un prestataire de soins qualifié afin de détruire les condylomes ;
  • la cryothérapie qui consiste à utiliser l'azote liquide pour geler les condylomes ;
  • la thérapie au laser où l'on utilise un faisceau laser ou des lumières intenses pour détruire les condylomes ;
  • l'électrochirurgie qui consiste en l'emploi du courant électrique pour brûler les condylomes ;
  • la chirurgie qui permet de couper le condylome lors d'une consultation ;
  • l'interféron, un médicament antiviral que l'on injecte directement dans les condylomes.

Chacun de ces remèdes présente des avantages et des inconvénients dont vous devez discuter avec votre prestataire de soins.


Nice People utilise des cookies pour un meilleur confort d'utilisation. En utilisant nos services, vous acceptez l'utilisation des cookies sur ce site. Plus d'infos sur les cookies