SafeSex : Faire l’amour sans risques

SafeSex : Faire l’amour sans risques

Le moment est venu pour toi et ton conjoint de passer aux choses sérieuses. Après tout ce temps d’abstinence, vous vous sentez irrémédiablement portés vers les relations sexuelles, et vous êtes désormais prêts à sauter le pas. Mais vous paniquez, car vous voulez vivre du sexe sain, en anglais « safe sex », et vous ne savez pas comment vous y prendre. Lisez donc ce petit guide, vous découvrirez le « sexe sur » et vos inquiétudes s’envoleront !

Définition et origine du mot« safe sex »

« Safe sex » est un anglicisme qui lorsqu’il est transcrit littéralement en français, veut dire « Sexe Sain ». Vous l’aurez donc compris, ce terme désigne le fait de pratiquer des relations sexuelles de façon saine, c’est-à-dire sans risque de contracter des infections sexuellement transmissibles (IST), le Sida, ainsi que les grossesses non désirées. Il regroupe donc l’ensemble des comportements sexuels qui ne présentent que très peu ou pas de risques d’être sujet aux problèmes énumérés ci-dessus.

Cet anglicisme vient des États-Unis où il est très en vogue actuellement. A l’origine, ce comportement était attribué, à tort ou à raison, aux filles bien éduqués (dites de bonne famille) qui mettaient un point d’honneur à demeurer vierge jusqu’à leur mariage. L’idée qui sous-tendait ce choix, était celle de se préserver pur n’être découverte que par un seul homme, celui de leur vie, uniquement durant le mariage.

Toutefois, pour ne pas être trop dépaysée le jour « J », et pour aussi ressentir le plaisir des relations intimes, elles pratiquaient de relations sexuelles au cours desquels elles simulaient la pénétration. Et puisqu’il n’y avait pas de pénétration, leur virginité restait intacte, tandis qu’elle s’initiait à l’acte sexuel. Ainsi, comme cela a été dit dans les lignes précédentes, lorsque l’on parle de « safe sex », on distingue les pratiques sans risque et les pratiques à risque maîtrise.

Les pratiques sans risques

On en distingue fondamentalement quatre : la masturbation, le petting, les caresses sexuelles et le sexe à distance (par téléphone, mail ou webcam). Accessoirement, on peut mettre dans cette catégorie, d’autres pratiques telles que les massages, les jeux sexuels et bien d’autres.

• La masturbation : C’est la technique qui est vraiment sans aucun risque, puisqu’il n’y a pas deux partenaires, mais un seul qui à des relations sexuelles avec lui-même. C’est donc du « safe sex » à part entière qui présente en outre, l’avantage de permettre à celui qui s’y adonne de connaitre bien ses zones érogènes.

• Le petting : C’est aussi un anglicisme qui provient du mot anglais « pet » qui signifie animal de compagnie. Le but de la manœuvre ici, c’est de se toucher intimement tout en restant habiller, et surtout en évitant que les organes sexuels entrent en contact physique. C’est un peu comme se lover avec son chat, ou le caresser. Grâce à cette pratique, les partenaires se découvrent mutuellement, et se donnent du plaisir.

• Les caresses sexuelles : Elles sont un grade au dessus du petting, car ici, on peut être nus et se toucher mutuellement les parties intimes. C’est une découverte plus profonde, dans l’intimité la plus stricte. Ce genre de contacts est tellement intime que les partenaires peuvent atteindre l’orgasme. Il peut donc y avoir éjaculation masculine, mais comme elle n’a pas accès au sexe féminin, il n’y a pas de risques. Attention, on peut se toucher les organes respectifs, mais ceux-ci ne doivent pas entrer en contact direct.

• Le sexe à distance : C’est une pratique qui prend de plus en plus de l’ampleur, et cela est de bon augure, puisqu’ici, il y a effectivement zéro risque. Par téléphone ou par le biais de webcam, les partenaires simulent l’acte sexuel, et s’excitent mutuellement, par des gestes, des mots et des positions.
On peut même être nus de part et d’autre de la liaison, il n’y a toujours aucun risque.

Les pratiques à risque maîtrisé

L’idée principale de ce type de pratique est de simuler la pénétration, tout en prenant soin de ne pas franchir le faire pour de vrai, mais également en prenant quelques mesures de précaution pour mitiger les risques.
On distingue fondamentalement le sexe oral et le « coït intercrural ».

• Le sexe oral : Le sexe oral est celui dans lequel la bouche substitue au sexe de votre partenaire. Ainsi, dans la fellation, la bouche remplace le vagin de la femme, tandis que dans le cunnilingus, l’homme se sert de la langue pour pénètre sa partenaire ou stimuler son clitoris, comme le ferait un pénis. Toutefois, il s’agit d’une pratique qui doit être protégée si on ne veut pas attraper des infections, telles que l’herpès ou l’hépatite B, et même de Sida. La meilleure protection ici, c’est l’usage des préservatifs. En outre, il faut prendre soin de vérifier de temps à temps, que ceux-ci sont toujours en place, car ils peuvent se casser ou quitter, avec les mouvements.

• Le « coït intercrural » : Dans cette pratique, les deux partenaires se frottent les organes sexuels, dans des mouvements de va-et-vient, sans qu’il n’y ait de pénétration véritable. Pour éviter les risques, les mouvements sont faits soit verticalement (c’est-à-dire de haut en bas) ou dans un autre endroit, que le vagin de la femme. Il s’agit notamment des fesses, des cuisses, des seins, les genoux, etc. Ici, la maîtrise des pulsions est de mise, et il faut à tout prix éviter que les sécrétions masculines ne passent la barrière des organes génitaux externes de la femme, que l’on appelle la vulve. Si l’on veut absolument que les organes génitaux se touchent, il faut alors utiliser des préservatifs.

Pour conclure

Le « safe sex « es bel et bien une pratique à promouvoir car elle permet de connaitre son corps et de vivre une sexualité maitrisée, tout en ressentant intensément du plaisir. Ainsi, vous passez à l’acte sexuel à proprement parler, que lorsque vous êtes vraiment prêts.

Ce qui est encore meilleur avec le « sex safe », c’est qu’il est possible de créer encore et encore de nouvelles techniques. La seule limite à votre univers de sexe sain, c’est votre imagination. Alors, laissez vous transportez dans cette aventure enivrante, qu’il faut vivre sans modération.