Les femmes font-elles l’amour par amour ?

Les femmes font-elles l’amour par amour ?

La femme, tel qu’on essaye de la connaître, a besoin d’établir une relation de confiance avec l’homme avec qui elle entretient une relation amoureuse. Cela conduit effectivement la majorité des hommes à en déduire que le sexe féminin s’apparente à un nid que l’homme va visiter pour y laisser son empreinte. Seuls alors la tendresse et l’amour permettent à la femme de se sentir en sécurité à la perspective de la relation sexuelle. À cela s’ajoute d’ailleurs la conception traditionnelle du désir féminin qui se traduit habituellement comme la manifestation sexuelle de la voracité et de l’insatiabilité. Ainsi, la société s’est bornée à appliquer ce concept, ce qui fait de la femme un objet de fréquentation de l’homme. Elle a conservé la tradition qui fait de la femme un sujet de devoir conjugal bienveillant, ce qui a aussi permis à l’homme d’oser fréquenter sa partenaire dans tout le plus grand calme.

Sentiment noble et authentique unanimement approuvé par la société, l’amour a conduit la femme à désirer l’homme, et à refouler toute passion en elle qui puisse se révéler pulsionnelle, simplement émotionnelle ou instinctive. C’est pourquoi, de par son sentiment bienveillant, elle se confie à la sérénité masculine et à la pérennité de leur relation amoureuse, et s’autorise à imaginer des projets de maternité qu’elle espère entreprendre avec son partenaire. Au nom de l’amour et non à celui du désir, la femme s’offre à l’homme, sans faire allusion aux fantasmes qu’elle bannit dans l’ombre. Mais est-elle suffisamment lucide pour ne pas tomber dans son propre piège ?

L’histoire prend une dimension plus intéressante quand la femme, considérée sans ambition sexuelle, est tentée par l’infidélité. Dans ce cas, elle devient automatiquement la coupable qui, à la fois envoûtée et enamourée, se voit vite réduite au profit de son partenaire qui se serait considéré comme le plus excusable. Ainsi, le désir féminin n’a aucune place dans une relation amoureuse, puisque la femme elle-même se réduit inévitablement à sa vocation altruiste, qui consiste uniquement à subvenir aux besoins matériels et immatériels de l’homme et de ses enfants. Encore faut-il que cela ne lui permette pas d’essayer d’assouvir son seul plaisir sexuel. Par conséquent, la femme désirante et désireuse de prendre soin de ses capacités érotiques, serait-elle fatalement considérée comme une mauvaise mère qui, au lieu de répondre aux besoins de son mari et de ses enfants, serait plus tentée par sa vie sexuelle ?

Pourtant, chez les femmes, tout comme chez les hommes, faire l’amour est le fruit d’une pulsion personnelle qui tend vers l’autre pour-soi, et c’est dans la quête de son plaisir qu’un couple se donne plus de chances de se rencontrer et de s’unir. En outre, s’il s’avère intéressant d’envisager ce désir féminin uniquement sur son côté amoureux, il n’en reste pas moins curieux de penser que la sexualité n’engendre pas des sentiments. C’est au cours de la rencontre que l’un et l’autre révèlent les émotions que suggère le plaisir d’une relation sexuelle.

L’homme a-t-il plus besoin de faire l’amour que la femme ?

Malgré plusieurs études portées sur la relation amoureuse ainsi que sur la sexualité elle-même, nombreuses sont les victimes de préjugés qui peuvent peser sur leur vie sexuelle. C’est dans cette ligne d’idée qu’une spécialiste de la sexologie et de psychanalyse intervient encore une fois pour expliquer l’origine de l’un de ces préjugés.
Si l’idée selon laquelle l’homme a plus besoin de faire l’amour que la femme arrange bien de nombreux couples parce qu’elle approuve l’harmonie sexuelle difficile (le manque sexuel, l’infidélité masculine, la fatigue de la femme, etc.), elle n’est malheureusement pas prouvée par la science.

L’une des premières raisons à cela est attribuée au physique, avançant que la pulsion sexuelle, chez un couple, est aussi puissante chez l’un que chez l’autre. Mais la réalité a fait que si la femme l’accueille dans son intimité secrète, l’homme bande et éjacule. Cela s’explique surtout par le fait que si le témoignage de l’excitation de l’homme est visible, donc reconnu par tous, celui de la stimulation de la femme l’est moins.

La deuxième raison est d’ordre historique et culturel, et repose surtout sur la croyance qu’une femme trop désirante recherche automatiquement ses plaisirs ailleurs que chez son conjoint, au risque d’engendrer des enfants adultérins ou illégitimes. C’est ainsi que la société a préféré ancrer dans les mœurs que le désir féminin se limite à la maternité, ce qui suppose alors que la femme doit se cantonner à sa vocation bienfaisante, au sein de son foyer conjugal, et ce, sans se tourner vers ses plaisirs sexuels. Forcément porteuse de son histoire, la femme d’aujourd’hui, à l’ère de la liberté sexuelle et de la sexualité plaisir, continue de naviguer entre ses rôles de mère et ses désirs sexuels.

À quoi pensent les femmes durant l’amour ?

Un sondage réalisé dans le cadre de l’étude « Why Women Have Sex » a révélé que les femmes se lancent au plaisir du sexe souvent pour calmer une migraine, briser l’ennui ou même par pitié pour leur conjoint. Réalisée par deux professeurs de psychologie de l’université du Texas, l’étude s’est portée sur 200 femmes qui n’ont pas hésité à évoquer des motivations plus surprenantes les unes que les autres.

En termes de chiffres, l’étude a révélé que 84 % des femmes interrogées s’adonnaient au plaisir sexuel seulement pour s’assurer une tranquillité quotidienne dans leur foyer, ou encore pour satisfaire momentanément leur conjoint. Si une femme interrogée affirme faire l’amour avec son homme lui permet de sortir de ses tracas quotidiens, une autre n’hésite pas à déclarer qu’elle avait couché avec certains hommes uniquement par pitié pour eux. Autres motivations surprenantes, 10 % des femmes interrogées font l’amour à leur conjoint pour exprimer leur gratitude pour un dîner en amoureux réussi ou encore d’un présent coûteux.

Pourquoi les femmes gémissent-elles durant l’amour ?

Si les hommes sont nombreux à trouver évident le fait que les femmes gémissent durant l’amour, cette question n’en reste pas moins intéressante. Une étude réalisée dans ce sens vient de révéler des conclusions à la fois surprenantes et évidentes.

Une équipe de scientifiques britanniques a réalisé une étude portant sur les différentes raisons qui incitent les femmes à gémir lorsqu’elles font l’amour. L’enquête s’est alors portée sur 71 femmes de différents âges (entre 18 et 48 ans), hétérosexuelles et sexuellement actives. Une fois bouclée, l’étude a révélé des raisons complètement différentes de ce qu’ont toujours admis les hommes. En effet, les gémissements au cours d’une relation sexuelle ne sont pas toujours synonymes d’un partenaire agile et doué. En effet, 66 % de la population statistique étudiée a révélé que ces gémissements ne serviraient qu’à faire apparaître le plaisir sexuel chez leur partenaire. Autre raison plus surprenante : les cris serviraient d’ailleurs à faire éjaculer plus vite les hommes. En outre, une partie de la population statistique a confié que gémir lui permet de remonter l’égo de son partenaire. Cette dernière raison s’apparente alors à une simulation du plaisir, puisque la femme cherche seulement à rendre son partenaire fier de ses capacités sexuelles. D’autres causes évoquées par les femmes interrogées affirment également que celles-ci apprécient s’entendre gémir pour différentes raisons : briser l’ennui, réduire la fatigue ou l’inconfort ou encore inciter l’homme à stimuler le plaisir de sa partenaire.