De quoi les femmes ont-elles vraiment envie ?

De quoi les femmes ont-elles vraiment envie ?

En parallèle d’un féminisme de plus en plus prononcé, notamment de puis mai 1968 et sa révolution sexuelle, les femmes revendiquent désormais une sexualité libérée. S’il n’est pas là question d’une sexualité débridée avec une multiplication des partenaires et des pratiques sexuelles en tout genre, il est surtout question pour la femme d’écouter ses désirs et surtout de chercher à y répondre pour une sexualité épanouissante.

Sexe et cerveau: le duo gagnant

Si la sexualité est beaucoup plus pragmatique chez l’homme, chez la femme, elle passe davantage par l’imaginaire et le fantasme. La relation sexuelle n’est pas un acte mais bien une osmose qui nécessite d’être dans un état d’esprit libre et affranchi de toute préoccupation. L’esprit de la femme est intimement lié à son désir et, face à ses préoccupations quotidiennes (professionnelles, familiales, etc.), il peut être difficile d’attiser son désir. Le bien-être physique et la quiétude morale sont donc les maîtres mots d’une relation sexuelle épanouissante chez la femme.

Pour attiser ce désir, parfois en berne, il faut passer par l’imaginaire de la femme et cela passe notamment par ses fantasmes. Si les hommes sont plus connus pour « démarrer au quart de tours », le fantasme est le moteur de la sexualité féminine. Propre à chaque femme, il la plonge dans un imaginaire qui se doit, le plus souvent, de ne pas être réalisé pour garder son aspect mystérieux et excitant. Au coeur de la relation sexuelle, il passe notamment par un contexte propice à attiser le désir: jeux de rôles, ambiance tamisée, accessoires, etc. Autant d’éléments à prendre en compte pour mettre la femme dans de bonnes conditions pour assouvir une sexualité des plus épanouies.

En couple ou célibataire: les mêmes désirs de femmes

Quelles soient seules au quotidien ou vivent avec leur partenaire sexuelle, les femmes nourrissent globalement les mêmes désirs. Le fait d’être en couple permet à la femme une meilleure connaissance de son partenaire mais également des pratiques sexuelles en commun. Les partenaires ont ainsi pu apprendre à « dompter » le corps de l’autre et savent bien souvent comment créer l’alchimie lors de la relation. Néanmoins, cette alchimie peut se perdre au fil des années et la sexualité devenir alors routinière. Il est donc nécessaire d’attiser cette flamme devenue braise en créant le renouveau, en adoptant de nouvelles pratiques ou encore de nouvelles positions.
Pour la femme célibataire, il en est tout autre. D’aventure en aventure, la relation sexuelle sera forcément différente et l’alchimie ne sera pas forcément au rendez-vous en fonction du partenaire. Toutefois, la multiplication (sans excès) des partenaires permet une certaine excitation puisqu’il est sans cesse question de nouvelle expérience.

Dans tous les cas, seule ou en couple, toute femme construit sa sexualité et chaque rapport sexuel né d’une excitation suffisante. Cela passe notamment par les préliminaires, étape majeure, en tout cas chez la plupart des femmes, dans toute relation sexuelle. Celles-ci permettent, chez les couples nouvellement formés, d’apprendre à connaître le corps et les réactions de l’autre. Chez les couples déjà installés, elles permettront de récréer l’alchimie entre les partenaires du couple voire d’expérimenter de nouvelles pratiques, avant de créer la véritable osmose, point culminant de la relation.

Les femmes, maîtresses de la relation

Si l’homme a souvent, et durant des centaines d’années, été considéré comme le « mâle dominant » dans la relation homme-femme, quelle soit sexuelle ou non, les règles ont désormais évolué. Les femmes du XXIe siècle affichent, en effet, un désir de conquête et de maîtrise de la relation sexuelle, tout autant si ce n’est davantage que leur homologue masculin.

Cette tendance à la domination s’explique tout d’abord par une bonne connaissance de leur corps et de leur pouvoir de séduction. Les femmes d’aujourd’hui ont ainsi conscience d’avoir des atouts pour séduire leur homme et savent en jouer à bon escient. Elles affichent désormais ouvertement leurs désirs et leurs envies à leur partenaire et aiment davantage prendre la situation en main.

La sexualité joue un rôle important dans la vie de chaque femme et l’apprentissage des désirs de chacune passe aussi par les expériences, plus particulièrement sexuelles, de chacune. Celles-ci ont ainsi permis aux femmes de cerner leurs besoins en matière de sexualité et leurs envies, et leur donne le pouvoir de mener plus volontiers leur partenaire lors de leurs ébats. Cela se traduit par le choix de positions, en particulier celles où la femme se trouve au-dessus de l’homme et peut ainsi contrôler son plaisir.

Une sexualité féminine désormais assumée

Si la sexualité, et notamment le fait de parler de sexe, a longtemps été tabou chez les femmes, il n’en est plus. Les femmes assument d’être des femmes actives mais également le fait de connaître leurs propres désirs. Le sexe n’est plus un sujet tabou, comme il pouvait encore l’être quelques décennies en arrière, et nourrit les discussions entre filles, à l’image de la célèbre série « Sex and the city » dans laquelle quatre amies abordent sans détours leurs désirs et leurs expériences en matière de sexualité.

Depuis quelques années, de nouvelles pratiques sont apparues chez les femmes. C’est ainsi que l’achat de sextoys n’a plus été sujet à la honte de la part des femmes, mais plus comme un achat utile dans leur quête de plaisir intime et de connaissance de leur propre corps. Il en est de même pour la littérature érotique, ayant connu un véritable essor grâce à la trilogie « Cinquante nuances de Grey », ces livres étant devenus presque incontournables dans les sacs à main ou sur les tables de nuit de chaque femme sexuellement active qui se respecte. Ces objets sexuellement tendancieux participent à nourrir le désir de ses femmes, continuellement en quête de renouveau, attisant ainsi leur désir, tout comme celui de leur partenaire, qui reconnaissent apprécier ces femmes sûres d’elles et libérées.

Il n’existe pas de normes établies quant à la sexualité et au désir féminins. L’épanouissement sexuel dépend en effet de la femme, elle-même, du partenaire, de la fréquence et de l’intensité des rapports mais est surtout intimement lié à la réponse aux désirs de chacun.


1 Commentaire

  • C’est en lisant un article sur que j’ai réalisé que c’est normal que les phénomènes cougar, etc ont vu le jour. Le fait est que comme vous le dites les séries ont commencé à relever la nature des femmes et ce qu’elles recherchaient au fond. En plus, c’est donc justifié maintenant que la femme en question aime le fait de « dompter ».

Les commentaires sont fermés.