Pourquoi je ne me fais jamais draguer ?

Pourquoi je ne me fais jamais draguer ?

Qui n’a jamais remarqué à une soirée que tous les regards se tournaient vers une petite brune au regard piquant certes mais qui n’a pas vraiment grand chose à vous envier ou que votre voisine de droite se fait constamment aborder alors que pourtant vous ne lui trouvez rien de particulier ?

Il est important de comprendre que la séduction ne se base pas beaucoup sur des données objectives de beauté ou d’attirance mais plutôt sur un imaginaire que notre comportement est capable de créer ou de réveiller chez l’autre. Tout n’est pas couru d’avance et quelques conseils pourront changer la tournure de vos rencontres.

Si une relation construite et suivie est certes basée sur une connaissance de l’autre et des efforts au quotidien, le premier contact et l’envie de « draguer » appartient bien plus au domaine de l’inconscient et de l’imaginaire. Il est bien connu que ce qu’une personne dégage encourage souvent le sexe opposé à l’aborder bien plus que les traits physiques.

En premier lieu, il est important de dégager une impression de confiance en soi et d’assurance. Les hommes sont attirés par ce qu’ils ne maîtrisent pas, par cet aspect d’indépendance et d’inconnu. Il est important de se sentir belle et bien dans sa peau. Ensuite, quelques regards furtifs et non insistants pourront dévoiler à l’autre qu’il vous intéresse, ce qui est important et le met en valeur. Cependant les regards ne doivent pas être trop insistants et surtout ne pas exprimer de demande ou d’attente. Enfin, la conception que ce sont les hommes uniquement qui draguent est erronée. Les femmes aussi ont leur méthode. Par un jeu de séduction, en dévoilant une part de sa personnalité et surtout en montrant que l’on est capable de s’ouvrir petit à petit et de faire confiance, on place l’homme dans une situation de héros, de mâle à proprement parler, on réveille sa virilité et donc son envie de séduire et de conquérir davantage. Ce défi attire énormément les hommes et il s’agit du moteur essentiel de la séduction.

Cependant, si chez certaines personnes ces réactions sont plus naturelles que chez d’autres, il s’agit d’un exercice dans lequel on peut se faire aider. Les atouts psychologiques d’assurance et de bien-être s’acquièrent avec le temps et un travail que l’on effectue sur soi. Cela ne fait aucun doute, de tout temps et particulièrement à notre époque, ce ne sont pas les belles femmes qui attirent le plus mais celles qui sont bien dans leur peau et fières d’être ce qu’elles sont. Il n’est pas faux de dire que si l’on ne s’aime pas soi-même, on ne pourra pas encourager les autres à le faire.

Ce constat est très positif puisqu’il rétablit un peu ce qui apparaît comme des inégalités de la nature et redonne sa chance à de nombreuses personnes qui n’ont pas forcément été gâtées. D’ailleurs, nous le voyons naturellement chez nos homologues masculins. Souvent des hommes peu attirants physiquement développent un sens particulier de l’humour et de la sociabilité, ce qui leur confère un charme particulier.

Il existe même plusieurs études qui tendent à démontrer que les qualités morales d’une personne et son comportement agissent au fil du temps sur ses traits physiques. On aura tendance à dire qu’une femme a l’air aigri où les traits tirés de la frustration. Une femme épanouie et heureuse est une femme belle qui donne envie aux autres de s’approcher d’elle. Le vieux dicton de la beauté intérieur résumait déjà de telles allégations et une femme déprimée, en attente et insatisfaite, aussi belle soit-elle ne donnera à personne l’envie de rêver, de la combler. Inconsciemment, elle enverra aux hommes des signaux négatifs, le message qu’il est impossible de la satisfaire.

Alors brisons le cou aux préjugés. La beauté, la séduction, les sentiments laissent le champ libre à l’action et sont bien moins spontanés et prédéfinis que ce que l’on a tendance à croire.