Les pièges du coup de foudre

Les pièges du coup de foudre

Le coup de foudre est un sujet qui fait parler les livres depuis qu’on les écrit, qui fait les films depuis que l’on va au cinéma. On en parle, on se l’imagine, on rêve tous de le vivre au moins une fois. Parfois même, on pense en avoir été témoins, certains et certaines l’ont même vécu. Le coup de foudre n’est pas rare. Toutefois, là où il incarne l’amour parfait, la désir mêlé de la plus belle façon qui soit à l’entente des esprits, il est bien souvent un piège. Non, dire que le coup de foudre est un danger pour soi-même, qu’il n’est pas l’amour et qu’il peut-être trompeur n’est pas rabat-joie. C’est avoir une vue distancié sur un phénomène amoureux trop souvent galvaudé.

La rencontre de votre vie, celle qui va tout changer, celle qui vous fait chavirer la tête, qui vous fait devenir imprévisible mérite bien un nom aussi violent que le choix qu’elle représente. Le terme de coup de foudre est bien trouvé. Il est un amour aussi soudain et puissant que l’éclair zébrant le ciel à la recherche d’un coeur à toucher en son centre. L’expression est imagée, offre à cet instant d’amour ses lettres de noblesse. Mais au final, après avoir été touché par la foudre, on perd un peu la raison, le sens commun et même parfois tout esprit de discernement. Le coup de foudre, c’est la réaction imprévisible de notre corps à la rencontre d’une personne qui nous semble parfaitement nous correspondre. Son corps éveille en nous instantanément du désir, on semble lire comme dans un livre ouvert à chaque battement de paupière de l’être aimé. On ne vit plus qu’avec l’idée d’être avec cette nouvelle découverte. On en vient très vite, quelques minutes peuvent suffire, à déifier cet ou cette inconnu. On ne la connaissait pas une heure avant et pourtant on imagine trouver l’exact moitié qui nous manquait. L’esprit, en un instant, se rassasie de ce qui lui manquait. L’autre devient le centre de toutes nos attentions. Un phénomène particulièrement grisant, qui fait envier ceux qui vivent un coup de foudre. Mais cette osmose immédiate bouscule les étapes. On n’apprend plus à se connaître, croyant se connaître déjà depuis longtemps. C’est une relation qui naît sans les bases, sans les fondamentaux.

Le coup de foudre, on imagine volontiers que c’est une expression pour les adolescentes et les désespérées de l’amour. Sauf que c’est tout le contraire car la foudre s’abat toujours au hasard et lorsque l’on ne s’y attend pas. Une rencontre dans la rue, dans une soirée entre amis, au travail, dans un moment du quotidien, c’est là que tombe la foudre. C’est parce que l’on ne s’y attends pas qu’il provoque un effet d’étonnement et de surprise qui empêche tout entendement chez la personne qui tombe en amour. Ne pas s’y être préparé renforce le côté spectaculaire de l’évènement. Il n’y a pas d’âge non plus pour le vivre. Si le cinéma et la presse people collent aux légendes de coup de foudre des images de starlettes dans la vingtaine, il n’en est pas ainsi dans la vraie vie. Il y a pas d’âge pour le coup de foudre, seul ces conséquences sont différentes. L’adolescente de 17 ans changera de petit copain tandis que la trentenaire prend le risque de perdre mari, travail et enfants pour une histoire qui s’enflamme. Et qui parfois ne dure que le temps d’une étincelle. Si finalement le coup de foudre arrive à tout le monde, c’est avant tout parce que nous avons tous en nous la prédisposition qui vient de notre culture populaire. Cinéma, conte de fée, starlette sur papier glacé, tout est fait que nous croyions que l’amour ne doit commencer que sur une explosion intense.

Le coup de foudre peut être un véritable danger qu’il soit réciproque ou non. Lorsque la rencontre est partagée, on vit une lune de miel sans précédent. L’entente, la joie de vivre, l’humour et le désir sexuel sont à leur apogée. Tout est parfait jusqu’au moment où l’un des deux comprends que la vraie vie ce n’est pas le coup de foudre perpétuel. Si les deux parties du couple en prennent conscience ensemble, ils peuvent rattraper la phase de découverte. Le plus souvent, ils redescendent de leur nuage et la chute peut être violente. Elle l’est d’autant plus lorsque, toute raison perdue, l’un des deux a quitté travail, famille, enfant, mari ou femme pour une histoire qui n’avait pas de fondement. Si le coup de foudre n’arrive pas sans raison, il n’implique pas non plus de tout quitter sur un coup de tête. Le coup de foudre est un danger encore plus grand lorsqu’il n’est pas partagé. Un regard croisé dans lequel on croit trouver ce qu’il nous a toujours manqué, un corps qui nous parle comme les autres ne savent pas le faire, le coup de foudre peut naître rapidement. Mais unilatéralement. L’autre peut ne pas remarquer la personne qui subit le coup de foudre ou ne pas y voir les mêmes sentiments. La personne tombée en amour souffre alors que son amour, si parfait imagine t-elle, ne soit pas partagé. La douleur peut même aller très loin en créant de sérieux troubles de la personnalité. Le coup de foudre est encore et toujours danger lorsque l’illusion disparaît. Tout était si parfait durant cet intermède que le retour à la réalité est violent et rend toute chose insipide. Chaque rencontre, chaque souvenir ne brille plus de l’éclat de la personne avec qui l’on est tombé en amour. Tout devient négatif et va jusque dans le sentiment d’avoir raté sa vie. Un coup de foudre mal vécu, qui se termine mal, peut vite faire sombrer sa victime dans un état dépressif.

Le coup de foudre est à la fois merveilleux, violent et dangereux. Il faut donc autant que possible le confronter rapidement à la réalité. Quitter dès que possible la sphère de l’illusion qu’on lit dans le regard de l’autre pour retrouver une progression normale dans l’histoire d’une rencontre. C’est ainsi que, quelque soit le côté merveilleux d’une première soirée, l’osmose sexuelle et l’alchimie des esprits, il faut toujours se revoir. Et vite. En dehors du contexte d’origine, il faut organiser une première rencontre avec celui pour lequel on a eu le coup de foudre. Si cela semble paradoxal au première abord, c’est parce que le coup de foudre est un évènement qui empêche tout discernement. Profiter de la soirée qu’il offre, de la nuit très courte qui s’ensuit est une bonne chose. Mais pour que naisse l’histoire d’amour, il faut apprendre à se connaître. C’est une étape indispensable pour se construire en tant que couple. Il faut donc se revoir vite et faire connaissance. Ce n’est pas facile, emporté que l’on est par le premier regard. Mais c’est indispensable et réalisable. En effet, tous les coups de foudre ne finissent pas non plus en tragique histoire d’amour. Retrouver rapidement son bon sens permet une transition rapide qui peut faire durer une histoire.

Aujourd’hui, de plus en plus de jeunes juifs religieux semblent avoir trouvé une parade à l’illusion du coup de foudre. En effet, on fait intervenir le rabbin pour mettre en relation des jeunes gens aux mêmes affinités et même niveau social. Une sorte de club de rencontre dans lequel le rabbin, connaissant ses fidèles, propose des rendez-vous. Pas de speed-dating car les rencontres peuvent durer une après-midi entière. La religion juive imposant le retrait par rapport au jeu de la séduction, la rencontre n’en est que plus sincère et trouve un certain succès. Si bien sûr cette méthode ne s’ouvre qu’à une minorité, elle a le mérite de faire comprendre que l’on peut aborder l’amour et la rencontre amoureuse autrement qu’avec un imaginaire construit autour des contres de fées et la presse people. On retrouve aussi dans les initiatives de ces rabbins marieurs les mêmes pratiques qui se faisaient au début du siècle dernier. Les curés avaient alors beaucoup d’importance au sein de la communauté et connaissaient assez les familles pour servir d’entremetteurs.

On ne peut pas dissocier du coup de foudre ces images d’amour absolu, de relation passionnelle, de choc dévastateur, de raison perdue. Le terme lui même de coup de foudre est employé à toutes les sauces dans la presse, s’emploie sous toutes ces formes au cinéma. On l’érige comme norme amoureuse alors même qu’il est tout le contraire de la construction d’une relation de couple. Là où elle se fait dans le temps, le coup de foudre implique l’immédiateté. C’est pour cela qu’il est un danger pour celui ou celle qui le vit. Aveuglé par le choix qu’il cause, on en oublie la raison et plus d’un coup de foudre a gâché une vie de couple, une situation stable et sérieuse au profit d’une histoire qui a fini par éclater comme un ballon de baudruche. Conserver son bon sens, écouter son entourage qui conserve un oeil plus critique peut être une bonne façon de ne pas tomber dans le piège du coup de foudre.