Les chasseurs sexuels

Les chasseurs sexuels

Pour bien comprendre qui sont ces chasseurs sexuels, il faut d’abord les resituer au sein du contexte des sites de rencontres.

Sur le net, des individus de sexe masculin et féminin s’inscrivent, ils seront de deux types :
Ceux qui adoptent un comportement passif. Ils s’inscrivent et attendent qu’on les aborde et puis il y a les autres, qui se laissent aborder mais qui sont là aussi pour aller vers les autres.

Parmi toutes ces personnes, se dégagent 3 types de recherches ou d’attentes :

- Il y a ceux et celles qui décident de rester dans leur bulle virtuelle et n’y dérogeront que très rarement. Ils voient le net comme un outil d’évasion, sorte de jardin secret où ils deviennent celui ou celle qu’ils auraient toujours voulu être. Dès lors, très difficile pour eux de passer à l’étape du réel puisque la réalité ne colle pas tout-à-fait à l’image qu’ils ont entretenu dans le virtuel !

- Deuxième type de recherches : ce sont les personnes qui considèrent que le virtuel n’est qu’un tremplin ou un moyen facile d’accès pour aller vers des rencontres « au réel ». Ils/elles recherchent un nouvel univers amical et/ou sentimental et leur quête est de se diriger vers des rencontres sérieuses et prennent le temps qu’il faut selon le rythme de chacun.

- Et enfin dans la troisième catégorie, nous découvrons les « chasseurs sexuels ». Leur volonté est de vite rencontrer pour assouvir leurs désirs.

Les chasseurs sexuels ne sont pas exclusivement de sexe masculin.
Il y a aussi des « chasseuses sexuelles » (en moindre nombre que les messieurs).
Le chasseur sexuel sera rebaptisé de manière flatteuse comme un grand séducteur, un tombeur; tandis que la chasseuse sexuelle sera directement cataloguée au rang de salope ou pute (ne nous voilons pas la face et n’ayons pas peur des mots).

Ceci n’est qu’une constatation pour souligner qu’aujourd’hui, il y a encore une discrimination à propos de l’accès au « pur plaisir des sens » …

Qui sont les chasseurs sexuels ?

Je distinguerai 2 catégories.
Il y a les chasseurs sexuels en quête d’auto satisfaction; ce qui prime chez eux, c’est d’abord l’assouvissement de leur plaisir personnel.
Ils lancent des hameçons, c’est-à-dire qu’ils contactent un maximum de proies. Ils ne dépensent pas énormément de temps et d’énergie en de longs messages. Eux, ce qu’ils veulent, c’est aller boire un verre et directement après, conclure. Et ensuite, passer à la suivante …

Et puis nous voyons de plus en plus apparaitre une autre catégorie de chasseurs sexuels, ceux tournés vers le plaisir (en donner et en recevoir) et le bien-être.
Cette attitude est en quelque sorte un mode d’échappatoire à une réalité quotidienne stressante et oppressante.

Le sexe est donc devenu une sorte de sport de détente, de loisirs où les deux partenaires se donnent du plaisir et ensuite sont armés ou ressourcés pour retourner chacun de leur côté affronter leur quotidien.

C’est ainsi que vous lirez dans bon nombre de profils « Monsieur recherche dame pour rencontre dans le respect de chacun ou pour rencontre entre adultes consentants » ou « Monsieur charmeur charmant recherche relation carpe diem » ou « Monsieur épicurien à l’écoute de l’autre recherche douceur, câlins ou moments de tendre complicité ».

Ce sont des relations basées sur le sexe mais aussi des moments de complicité (câlins, conversations sur tous sujets, partage d’activités).

Coucher ou non le premier soir ?

Avant, l’amour menait au sexe, aujourd’hui ce serait plutôt l’inverse, c’est le sexe qui mène à l’amour !
Il est bien difficile de dissocier sexe et sentiments.

A notre époque, nous sommes à l’écoute de nos émotions et désirs.
Si vous êtes en manque et/ou que la personne qui vous fait face vous plait (le fameux feeling) et que vous ne songez qu’à assouvir un plaisir; le sexe, le premier soir, est quelque chose pour vous.

Par contre, si vous envisagez une relation durable car vous avez inexorablement flashé et que vous vous dites que c’est celui ou celle que vous avez attendu (presque) toute votre vie, alors je n’ai qu’un seul conseil à vous donner, prenez le temps de vous apprivoiser, de vous séduire. Car si vous vous donnez le premier soir, je ne sais pas comment vous allez pouvoir faire marche arrière pour reprendre l’étape de la découverte de l’autre !

Un même homme interprétera de deux façons différentes, une femme qui se donne le premier soir :

- S’il est dans une époque de sa vie où il ne cherche pas de relation sérieuse : il trouvera très bien qu’une femme assume sa libido et l’encourage. L’excuse en fait, c’est le feeling. On a couché ensemble parce que le feeling passait bien.
Peut être qu’une alchimie se fera et que ce qui n’était au départ qu’un « one shot » sera suivi de beaucoup d’autres car les sentiments seront nés de ce qui ne devait être qu’une relation d’un soir …

- Par contre, si ce même homme, un peu plus tard, recherche un engagement durable : une femme qui se donne à lui le premier soir, se donne aussi aux autres et donc c’est une salope !

Pour conclure, je citerai Jean-Claude Kaufmann, sociologue et directeur de recherche au CNRS :

Internet a bouleversé le paysage des rencontres amoureuses. Chacun peut maintenant inviter chacune (et inversement) avec une étonnante facilité. L’affaiblissement des interdits libère les désirs et nombre de rendez-vous se concluent rapidement au lit. La sexualité, hier pétrie d’angoisses et de mystères, s’est banalisée au point de devenir une sorte de nouveau loisir.

L’important est la tolérance pour le choix d’autrui. Tolérance qui permet à chacun de satisfaire ses envies du moment et de construire son bonheur à sa manière.


1 Commentaire

  • Par contre, si ce même homme, un peu plus tard, recherche un engagement durable : une femme qui se donne à lui le premier soir, se donne aussi aux autres et donc c’est une s***** !

    L’idée de cette phrase, m’horripile, m’agace, m’irrite, que dire encore me fait rigoler de celui qui l’écrit ou le pense, je vais donc corriger cette phrase : et que celui ou celle qui pense le contraire est un imbécile :

    une femme ou un homme qui se donne à lui ou à elle le premier soir, se donne aussi aux autres et donc c’est un s**** ou une s****, voilà ceci est mieux

Les commentaires sont fermés.