Quelles sont les 3 composantes de l’amour ?

Quelles sont les 3 composantes de l’amour ?

Les 3 composantes de l’amour ? (*)

Les 3 composantes sont : intimité, passion et engagement.
Celles-ci varient d’un individu à l’autre et évoluent également au cours de la relation.

Exemple : si la passion est à la naissance de la relation, elle peut diminuer avec le temps (en principe, ne dit on pas que la passion ne dure que 2 ans) et se muer en engagement et ceci permet de développer et construire une relation intime.

En amour, il y a 3 intervenants : la tête, le coeur et le corps.

Ils peuvent intervenir seul (exemple : uniquement le corps pour assouvir un besoin sexuel)
ou 2 ou 3 intervenants peuvent cohabiter simultanément (exemple : la tête et le corps dans le cadre d’une relation de sexe/loisirs où chacun des 2 partenaires sont complices et se procurent réciproquement du plaisir ou tête, coeur et corps s’il s’agit d’un amour accompli – nous y reviendrons un peu plus tard).

L’intimité est représentée par le coeur
Il s’agit du désir de se rapprocher d’une autre personne.

La passion se manifeste par le corps
C’est tout ce qui a trait à la sexualité, sorte d’excitation ou d’engouement physiologique pour une autre personne avec le désir intense de s’unir physiquement à elle. La passion relève du domaine des sens.

Le cerveau gère l’engagement
C’est-à-dire la volonté de maintenir ou non l’intimité et le désir d’une relation à long terme avec l’être aimé.

C’est ainsi qu’en combinant ces 3 éléments, nous pouvons distinguer 7 styles amoureux

Ceci pour tenter de vous prouver qu’il n’y a pas qu’un amour et qu’ainsi tout au long d’une seule et même vie avec un seul ou plusieurs partenaires, nous pouvons vivre des amours différents. D’où cette richesse et ce goût d’aventure que peut provoquer l’amour, tout en pouvant ainsi mieux vous faire comprendre pourquoi il est si difficile d’aimer et surtout d’aimer tous les deux de la même manière ou avec la même intensité !

1. L’affection : intimité, sans engagement ni passion.
L’affection ressemble à de la camaraderie et comme la passion est exclue de ce type de relation, il s’agit d’un amour tranquille.

2. La camaraderie : engagement et intimité, sans passion.
La camaraderie se rapproche des amitiés à long terme entre personnes de même sexe : la complicité et le soutien mutuel sont les piliers de cette relation.

3. L’amour romantique : intimité et passion, sans engagement.
C’est l’amour qui concerne généralement des personnes jeunes. Chacune vivant de son propre côté.

4. L’engouement : passion, sans engagement ni intimité.
Il faudrait assimiler l’engouement au coup de foudre, amour aveugle, exclusif, obsédant et intense.

5. L’amour fou : engagement et passion, sans intimité.
L’amour fou réunit 2 personnes qui sont très dépendantes l’une de l’autre affectivement et sexuellement. Elles se donnent entièrement l’une à l’autre et redoutent par dessus tout l’abandon.

6. L’amour vide : engagement, sans passion ni intimité
Il s’agit de deux partenaires qui restent ensemble parce qu’ils trouvent cela plus pratique que d’être seul(e). C’est une relation comme frère et soeur ou comme des colocataires.

7. L’amour accompli :engagement, passion et intimité

Nous constaterons que dans certains styles amoureux, c’est l’amitié qui prédomine et qui permet la concrétisation des projets à long terme. Dans ce type de relation, la bonne entente est plus importante que le sexe.
Par contre, il y a d’autres personnes qui ne peuvent imaginer l’amour sans passion ni sexe.

Y-a-t-il un modèle amoureux qui permettrait de vivre le bonheur total ?
Nous serions tentés de dire que le bonheur parfait résiderait dans la formule de l’amour accompli puisqu’il reprend engagement, passion et intimité.
Et bien, détrompez-vous, la clé du bonheur semble être ailleurs ! Pour vivre un amour harmonieux, il faut qu’il y ait une correspondance entre les attentes, les perceptions et les croyances des deux partenaires. Dès lors, il est utile de vérifier celles-ci.
Quelqu’un qui rêve de l’amour fou ne pourra jamais se contenter d’un amour amitié.

A méditer : que vaut la vibration du corps si elle ne s’accompagne pas de celle du coeur et de l’esprit ? …

(*) Sources :
Les couleurs de l’amour dans le couple – Yvon Dallaire – psychologue
Les styles amoureux selon le modèle triangulaire de Robert J. Sternberg
La sexualité humaine : Pierre Langis et Bernard Germain


2 commentaires

  • Très belle analyse, même si on regrette un peu la sobriété de la démonstration.
    Il permet toutefois de se pencher sur ses propres attentes ainsi que de celles de l’autre.
    J’aurai aimé y ajouter le côté cinétique d’un cheminement et un point de départ qui consiste selon moi en une acceptation de l’autre avec tout ce que cela implique.

  • Bonjour,
    L’acceptation de l’autre (avec ses défauts et qualités) nécessite des bases solides à la relation, raison pour laquelle je pense qu’il est impératif de donner le temps à l’autre de se révéler. Dès lors, même si je suis pour l’authenticité, je pense qu’au départ d’une relation, il faut un peu de retenue. Par exemple, il vaut mieux se concentrer sur le présent et sur les aspects positifs de notre personnalité, de notre passé, de nos envies, projets et réalisations, plutôt qu’étaler un tableau peu reluisant de notre passé ou de ce qu’on est.
    Certaines personnes ont tendance à déballer leur vie trop rapidement pensant ainsi montrer leur sincérité et finalement ça leur est plus préjudiciable qu’autre chose. Avec le temps, quand on a un peu fréquenté la personne, on aura nettement plus facile d’accepter certains « travers » de son caractère ou de sa personnalité car en ayant partagé divers moments avec lui ou elle, on se sera aussi rendu compte des bons aspects de sa personne et ça permettra de relativiser et d’accepter que l’autre ne fonctionne pas comme nous et que ces différences peuvent apporter bien des richesses, à la place de creuser un fossé d’incompréhensions.

Les commentaires sont fermés.