Le secret dans le couple : Protecteur ou destructeur ?

Le secret dans le couple : Protecteur ou destructeur ?

Dans une vie de couple idéale, on s’imagine souvent pouvoir tout dire à l’autre. Mais c’est impossible en réalité. Si l’autre a bien entendu besoin de nous connaître pour nous aimer, s’il nous connaît intimement, il ne serait pas sain qu’il sache absolument tout de nous. On ne peut pas se mettre totalement à nu sans perdre une partie de soi.

En effet, tout savoir d’une personne, c’est lui refuser une identité personnelle, c’est prendre le contrôle sur lui. Pour son équilibre propre, chacun a donc besoin de conserver son intimité, de cultiver un jardin secret. Sinon, le risque est grand de se sentir frustré, trop dépendant de l’autre.

Avant de vivre en couple, vous avez vécu seul, avec vos amis, dans votre famille, avec un autre conjoint… Dans cette vie, votre compagnon actuel n’avait pas de place. Il a, bien entendu, besoin de connaître l’essentiel de votre vie avant qu’il n’apparaisse, mais rien ne vous oblige à tout lui raconter. Ce que vous ne dites pas peut vous sembler peu important ; il peut s’agir d’un souvenir un peu honteux ou gênant. Si cela ne vous affecte plus aujourd’hui, il est inutile de le raconter. Le secret peut être une bonne chose, tant qu’il ne concerne pas des pans importants de votre existence.

Alors, pour garantir une vie de couple harmonieuse, est-il nécessaire de mentir à son conjoint ? Tout d’abord, il ne faut pas confondre le secret et le mensonge. Dans une relation, le mensonge est forcément destructeur, puisqu’il s’agit d’un abus de confiance, d’une tromperie volontaire. Il est très difficile de reconstruire une relation de confiance après un mensonge. La vérité finit par ressurgir ou bien la méfiance s’installe. Rien n’est pire que le doute dans une vie de couple. On a besoin de faire confiance à son conjoint. S’il nous a menti une fois, comment peut-on à nouveau le croire ? La confiance est détruite et elle ne peut plus se rétablir comme s’il ne s’était rien passé. Dans tous les cas, même après des excuses sincères et un pardon, le soupçon reste présent dans le couple et il empoisonne la relation. Il surgira à la première dispute. C’est une fêlure dans votre amour. Même lorsqu’il s’agit d’un petit mensonge, comme une soirée entre copines dont vous ne parlez pas, votre conjoint se sentira exclu. Il ne comprendra pas pourquoi vous ne l’avez pas informé de cette soirée, si rien d’important pour lui ne s’y est passé et il cherchera un motif inavouable à ce non-dit ; il croira à un mensonge plus important. La frontière est parfois fragile entre le mensonge et le secret.

Seuls des mensonges bénins ou de courte durée peuvent être bénéfiques à la vie de couple. Par exemple, si vous organisez une surprise pour l’anniversaire de votre copine, elle ne vous en voudra sans doute pas de lui en avoir caché les préparatifs. C’est pour la bonne cause que vous lui avez menti. Le mensonge peut être utilisé aussi pour protéger la personne avec qui on vit. Vous pouvez ne pas vouloir lui dire que votre sœur la méprise. Le savoir ne lui ferait aucun bien et cela risquerait d’empoisonner vos relations avec votre famille ou avec votre compagne.

Il est difficile d’établir une règle générale. Chacun établit son propre seuil de tolérance au secret ou aux mensonges. Mais il ne s’agit toutefois pas d’être aveugle. Si l’homme ou la femme de votre vie accumule les mensonges à votre égard, quelque chose ne tourne plus rond dans votre vie de couple. Pensez à parler à votre compagnon, à expliquer ce que vous ressentez. La confiance est le fondement d’une vie à deux harmonieuse.


1 Commentaire

Les commentaires sont fermés.