Je ne parviens pas à m’engager

Je ne parviens pas à m’engager

Pour certains, l’engagement, fait peur. Il terrifie, même. Dans ce mot, il y a tellement de craintes, d’angoisses et de questions, que certains n’arrivent jamais à l’accepter et à sauter le pas. Alors, pourquoi voit-on des gens s’épanouir sans peur et d’autres trembler dès qu’il est question de s’engager ?

Les craintifs vous répondront sans doute que pour eux, l’engagement est une sorte de jolie cage dorée dans laquelle ils ont peur de rentrer, de crainte qu’on ne referme la porte et qu’ils ne puissent plus en ressortir. Une prison, une perte d’indépendance ou un profond ennui : voilà ce qui leur fait peur.

Ils arrivent à faire des rencontres, mais en attendent souvent tellement de l’autre qu’ils finissent inévitablement par être déçus. Plus leurs attentes sont importantes au départ, plus dure sera la chute. Cette déception, cette envie de prendre ses jambes à son cou, est finalement presque volontaire. La fuite est plus facile, et bien plus commode.

Au début d’une relation, on découvre l’autre personne. On prend le temps de la connaître et de la cerner. Elle a des qualités, qui nous ont fait l’apprécier de prime abord, mais aussi des défauts. La plupart des gens accepteront ces deux côtés et continueront à avancer main dans la main avec l’autre. Ceux qui ont peur de s’engager, eux, chercheront de plus en plus de défauts à la personne, jusqu’à ce qu’ils puissent s’auto-convaincre qu’ils ne sont pas du tout faits l’un pour l’autre, avant de mettre fin à leur relation.

Au lieu de chercher à comprendre ce qui ne va pas et à travailler ensemble sur ces petits défauts, il est plus facile de stopper les choses de façon nette.

Et si finalement la peur de l’engagement cachait en fait une autre angoisse ?
Avoir peur de dire oui à la construction d’un avenir, ou du moins d’un petit bout de chemin à deux, c’est refuser d’admettre qu’on a peur de ne pas trouver la personne qu’on recherche, peur de finir seul, et surtout, de se rendre compte trop tard qu’on est passé à côté de beaucoup de choses.

La société colle des étiquettes aux couples, et on peut se sentir obligé de souhaiter une relation durable. Et si, finalement, on n’était pas encore prêt à l’envisager ? Pourquoi ne pas laisser de côté tous ces beaux principes et ces étiquettes pour voir le couple et l’engagement différemment ?

C’est en étant plus honnête avec soi-même qu’on peut avancer et comprendre ce qu’on recherche vraiment. Pourquoi ne pas essayer de suivre les consignes du célèbre Carpe Diem, à savoir, de vivre au jour le jour, et d’apprécier ce qu’on a sur le moment ? Ceux qui ont vraiment peur de s’engager seront sans doute plus heureux, et auront moins l’impression de se voir passer la corde au cou.

Vous l’aurez compris, l’engagement c’est avant tout une chose pour laquelle il faut se sentir prêt. Essayer de se forcer ou de coller à une quelconque étiquette vous enverra droit vers l’échec. Laissez parler vos envies, prenez le temps de réfléchir, et seulement quand vous en aurez vraiment envie, engagez-vous !