Enterrement de vie de célibataire : comment faire ?

Enterrement de vie de célibataire : comment faire ?

 C’est traditionnellement au témoin que revient la responsabilité de l’organisation de l’enterrement de vie de garçon, ou de jeune fille, du futur marié. Parfois, un proche peut aussi être désigné. Ce jour marque les derniers instants de célibat des futurs mariés. Avant de faire le grand saut, une journée va être consacrée, selon les goûts, à relever des défis, faire la fête et revoir les gens que l’on aime. Mais, quand on est organisateur des festivités, comment être sûr de ne pas se tromper, et d’offrir au futur marié la fête de ses rêves ?

L’organisateur devra commencer par choisir les invités. Généralement, il choisit des proches dont la présence a une valeur symbolique (la bande d’amis du lycée, les copines du collège, les frères et sœurs, on évitera peut-être le premier amour).

Vient ensuite le choix du thème. L’organisateur doit commencer par s’enquérir des souhaits du futur marié dont il va s’occuper : veut-il quelque chose de délirant, de romantique ou encore d’humoristique ? Il est important que le fiancé adhère à l’ambiance générale. Ensuite, pour le thème en lui-même, on peut s’inspirer de la rencontre des deux amoureux : se sont-ils connus sur Nice People, dans un magasin, ou encore en boîte ? On peut choisir aussi de s’inspirer de ses goûts et hobbies : aime-t-il les films d’actions ? Est-elle fan de Bridget Jones ? Il ne faut pas hésiter à discuter du choix avec les autres invités, afin de monter le meilleur scénario festif qui soit, et ne jamais perdre de vue qu’un enterrement de vie de célibataire raconte toujours une histoire dont on déroule le fil conducteur tout au long de la fête. L’organisateur ne doit pas oublier le budget : il doit se renseigner sur les possibilités financières des uns et des autres, afin de connaître le niveau de dépenses à ne pas dépasser, et donc d’affiner le projet en conséquence.

Une fois que l’organisateur a choisi l’histoire de la fête, il ne doit pas oublier de bloquer la date !
Il doit vérifier les disponibilités des uns et des autres. Ensuite, il ne doit surtout pas oublier de réserver. Il ne faut rien oublier: les boîtes, le restaurant, les salles de jeu, etc…Ce serait tellement dommage de se retrouver refoulés à l’entrée, car le lieu de la rencontre est plein !

Si le thème qui a été choisi est d’habiller le marié en bébé géant, et de mener une fête régressive, il ne faut pas attendre le dernier moment pour trouver le biberon géant qui va avec les couches et la tétine grand format. Et si le thème est de s’habiller à la mode médiévale, tous les invités devront penser à réserver leurs costumes, afin de ne pas être anachroniques le jour J.

En guise de conclusion, on peut dire que si l’organisateur organise avec amour les festivités, il ne pourra pas se tromper. Ce qui compte, c’est bien de montrer qu’on aime son futur marié, et que l’on sera là en toutes circonstances, même dans sa vie d’après.