Comment vivre avec un râleur ?

Comment vivre avec un râleur ?

Ils ne sont jamais contents, ils passent leur temps à pester contre tous … se sont bien sur les râleurs. Nous avons tous un côté râleur en nous mais chez certaine personne, ce comportement peut être exacerbé. Les râleurs ne manifestent que rarement de la joie et ils voient tout en noir. Dans la vie, ils préfèrent toujours envisager le pire cela afin de s’éviter une éventuelle déception.

A la moindre contrariété, le râleur s’énerve même pour des détails qui pour vous peuvent paraître insignifiants. Le simple fait par exemple de ne pas trouver ses clefs peut se transformer en cauchemar pour le râleur. Une fois son problème résolu, il arrive que certains événements malheureux de sa vie refassent surface s’en suit alors une phase de ressassement concernant les problèmes en questions.

Partager la vie d’un râleur peut s’avérer compliqué et surtout, vous risquez vous aussi de vous énervez face au comportement de votre conjoint qui peut vous paraître parfois excessif.

Cette attitude de refus systématique à vivre les choses de manière positive, peut s’avérer contagieuse. Il existe deux catégories de râleurs, ceux qui ont sans cesse l’œil critique et ceux qui passent leur temps à ruminer de leur côté des pensées négatives.

Le principal danger, pour le râleur, est qu’il s’enferme dans cet état de mélancolie. Selon le psychiatre et psychothérapeute Frédéric Fanget, « à partir du moment où l’on a des pensées négatives, on éprouve des émotions du même type et celles-ci vont être à l’origine de comportements eux-mêmes négatifs, de malaise, d’inhibition…Et le risque, si le conjoint laisse faire, c’est que lui aussi se retrouve enfermé là-dedans ».

Les râleurs s’abîment de pensées négatives et par là-même, vous empêche d’être heureuse. Ce comportement de repli sur soi ferme la porte aux activités en couple ce qui créé un climat tendu dans la relation à deux.

L’important est d’instaurer un dialogue entre vous et votre conjoint. Il faut éviter de le braquer pour qu’il puisse se confier à vous sur son mal être. Il doit sentir qu’il peut avoir confiance en vous, que vous n’êtes pas son ennemi mais au contraire son allié et que vous êtes là pour l’aider à aller mieux. N’hésitez pas à partager avec votre conjoint des petits bonheurs de la vie quotidienne même des choses banales mais qui pour vous sont belles.

Les râleurs ne comprennent pas toujours l’optimisme de leur conjoint (eux étant à l’inverse des pessimistes pour qui rien ne va jamais). A vous, de lui apprendre que même si la vie n’est pas un long fleuve tranquille, elle peut être belle malgré tout. Ne vous laissez pas envahir par le négativisme de votre conjoint et apprenez à cultiver votre jardin du bonheur pour ensuite pouvoir l’entretenir avec votre conjoint.

Il se peut toutefois que votre conjoint soit tellement muré dans son état qu’il refuse de vous écouter. Si vous sentez que votre conjoint refuse le dialogue, n’insistez pas. Allez-vous isoler un moment pour vous détendre vous éviterez ainsi le conflit qui ne fera qu’envenimer les choses. Apprenez à prendre de la distance avec le comportement de l’autre cela favorisera la communication le moment venue.

Il est important de vous fixer des limites à l’aide que vous souhaitez apporter à votre conjoint. Vous ne pourrez pas changer complètement votre conjoint. L’amour n’est pas la solution à tous les maux. Vous ne devez pas vous même vous retrouvez en souffrance à cause de l’autre.

Aimer l’autre, c’est l’accepter avec ses qualités et ses défauts, apprendre ensemble à cohabiter. On a parfois tendance à ne plus voir les qualités de celui qu’on aime mais seulement son défaut. Pourtant, ce côté râleur fait partie intégrante de sa personnalité et il peut être utile d’en faire un atout au sein de votre couple. Si vous êtes optimistes, vous aurez tendance à foncer tête baissée  sans réfléchir alors que votre conjoint prendra un recul qui peut parfois s’avérer nécessaire. Apprenez à compléter vos personnalités cela ne fera que renforcer votre vie à deux.