Comment apprendre à s’estimer – estime de soi

Comment apprendre à s’estimer – estime de soi

Qui est la personne la plus estimable que vous connaissez ?

Ne cherchez pas midi à quatorze heures, la réponse devrait être VOUS.

Ce n’est pas du narcissisme, c’est juste que pour vivre heureux, il faut être en paix et en harmonie avec soi même.

Je résumerai l’estime de soi comme la prise de conscience de nos facultés intellectuelles mais aussi sentimentales qui mènent à l’épanouissement personnel et à l’aboutissement de relations harmonieuses avec notre entourage.

Apprenons à mieux nous aimer car comment les autres pourraient-ils nous apprécier si nous ne nous aimons pas nous même !

Le manque d’estime de soi vous limite dans votre champ d’activité et fausse totalement la donne dans vos relations avec les autres.
Ceci explique notamment l’échec professionnel – vous ne donnez pas l’impression qu’on puisse vous faire confiance, dès lors on confiera à d’autres (peut être nettement moins compétents que vous) les nouveaux projets ou tout simplement si vous restez sur la réserve et ne vous exprimez pas, votre employeur risque de penser que soit vous n’avez pas la carrure, soit vous n’êtes tout simplement pas intéressé par les nouvelles activités de la société au sein de laquelle vous travaillez.

Dans le domaine sentimental, le manque d’estime de soi mène à la jalousie, aux doutes et suspicions. Bref vous n’arriverez jamais à déléguer votre confiance dans l’autre et celui-ci bien évidemment le ressent. Vos inquiétudes de toute nature viendront « pourrir » votre quotidien.

En résumé, le manque d’estime de soi, mène à l’échec et vous prive de belles opportunités tant dans le domaine professionnel que dans votre vie privée.

Comment travailler à l’estime de soi ?

Comment oser s’affirmer en société ? Comment dire non ? Comment prendre la parole en public ?
Comment ne plus se retrouver tétanisé(e) par la timidité ? Comment oser exprimer ses sentiments en terme de mots ?
Comment oser aller vers les autres ? Comment se faire aimer des autres ?
Comment guérir de ses frustrations ? Comment réagir face à l’agressivité des autres ?
Comment être moins influençable ? Comment prendre suffisamment de distance pour se protéger et ne pas se sentir rapidement blessé ?
Comment être moins jaloux/jalouse ? Comment lâchez du lest et enfin décompresser ?

Voici autant d’interrogations que je me suis posée non pas une fois mais plusieurs fois au cours de mon existence.
Je pense que la solution se trouve en nous : Apprenons à mieux nous connaitre.

Tout le monde a en soi de réels atouts et capacités mais nous n’en sommes pas conscients.
(*) Chaque être humain possède des ressources, des qualités et des capacités qui lui sont données par sa nature même d’être humain. Seulement, faute de connaissance de soi et surtout du savoir-faire nécessaire, 98% des gens ne savent pas utiliser ce gigantesque potentiel !

Prenez le temps de vous arrêter un instant et réfléchissez à votre passé.

Nous allons faire ensemble un exercice qui va vous permettre d’y voir un peu plus clair.
Prenez une petite feuille de papier et notez y tous les événements importants qui ont marqué votre existence.
Classez ensuite les événements en fonction qu’ils étaient positifs ou négatifs.

Pour les événements positifs, essayez de noter en mots :
- quelles sortes de sentiments ils vous ont apporté (exemple : quand vous avez été amoureu(x)se la première fois de votre vie, vous vous souvenez que vous vous sentiez la plus belle/le plus beau, que c’était l’époque de votre existence où vous n’aviez peur de rien et que ça ne vous dérangeait pas d’écrire 40 lettres de sollicitation pour un job, …)
- ainsi que les actions que vous avez entreprises suite à ces événements
Recenser les événements positifs de votre existence, vous aidera à les ranger bien précieusement dans votre boite à souvenirs pour les emmener partout avec vous et garder à l’esprit du positif ou vous remonter le moral, les jours où celui-ci sera dans vos talons.

Faites la même chose, avec les événements négatifs qui ont marqué votre existence : notez tout votre ressenti et quelles sont les actions que vous avez entrepris pour sortir de ce marasme (exemple : au moment de votre rupture, vous étiez effondré(e), vous vous sentiez moche, épuisé(e) et sans ressource mais vous avez organisé votre déménagement, vous avez géré les enfants, vous avez changé d’emploi pour un emploi mieux rémunéré, …)

Quand vous aurez terminé cet exercice, vous verrez toutes les actions que vous êtes capables d’entreprendre et de mener à bien. Certes, ça ressemble un peu au parcours d’un combattant mais c’est se leurrer de croire qu’en avançant dans la vie, les choses vont être plus faciles avec le temps !
L’échec n’est pas une finalité en soi, c’est parfois une étape obligatoire pour rebondir ou prendre conscience qu’il est grand temps de passer à autre chose.

Décelez vos points forts et vos points faibles et travaillez-y.
Faites également une liste de ceux-ci en deux colonnes.
Prenez ainsi conscience de tous vos points forts, ce qui vous rend déjà estimable et ensuite travaillez à l’amélioration de vos points faibles.
Lancez-vous des petits défis personnels et n’hésitez pas à vous récompenser et vous faire plaisir lorsque vous avez atteint ceux-ci.

Rappelez-vous que changer les autres n’est peut-être pas du domaine du possible, par contre décider de changer votre destin ou du moins de vous reprendre en main, est une décision qui ne dépend que de vous !

(*) « La confiance en soi n’a rien de commun avec l’agressivité, l’arrogance, l’imprudence ou le triomphalisme.
Une personne confiante avance calmement dans la vie et n’a jamais besoin de se prouver quoi que ce soit à elle ou aux autres, elle est en paix avec elle-même« 

(*) Citations de Bruno Lallement (qui donne des cours et séminaires relatifs notamment à la confiance en soi)


2 commentaires

  • Une méthode que j’ai appliqué dans ma vie pour travailler mon estime de moi :
    noter sur un tableau les évènements où je me sentais mal à l’aise, les pensées et sentiments qui accompagnaient cette situation. Ensuite, je travaillais à changer de point de vue et chercher des pensées alternatives, plus positives, des explications où ma « valeur » en tant que personne n’est pas remise en cause systématiquement.
    Je note ensuite mes progrès sur une feuille à part et je m’encourage à chaque fois que j’estime avoir fais un progrès ou quand j’ai réussi une étape à laquelle je bloquais avant (refuser de rendre un service, affirmer ce que je veux, oser déplaire etc.)
    Pour moi en tout cas, ça a bien marché…

  • Merci Kenza pour votre commentaire.
    J’ai appliqué la méthode que je préconise dans mon article et que vous même appliquez. Ce que je constate, c’est que même si aujourd’hui je pense bien me connaitre, être épanouie, savoir ce que je veux, ce que je ne veux pas, savoir vers quelles personnes me diriger etc … je me rends compte qu’il faut parfois peu de choses pour faire basculer « l’estime de soi » ! Dès lors il est utile d’avoir ses petits feuillets sous la main pour se rappeler combien on est estimable et pas se laisser plonger dans le doute suite à une mauvaise rencontre ou une expérience négative. En fait s’il y a bien une chose sur laquelle nous pouvons exercer tout notre pouvoir et canaliser nos énergies, c’est l’estime de soi. Il ne tient qu’à nous, de faire de notre personne quelqu’un d’estimable.

Les commentaires sont fermés.