Comment rompre sans trop de dégâts ?

Comment rompre sans trop de dégâts ?

Larguer ou se faire larguer, ce n’est pour personne une partie de plaisir.
De plus, il faut que vous soyez conscient d’une petite chose … Savez-vous que la façon dont vous clôturez une histoire va directement conditionner votre prochaine rencontre … Une précision s’impose pour que vous compreniez l’enjeu que revêt le fait de rompre « proprement ».

Les histoires d’amour se succèdent et en principe elles ne se ressemblent pas. Le tout est d’avancer pour se diriger vers celui ou celle qui nous correspondra le mieux.

De chaque histoire, nous essayons de mesurer le pour et le contre et grâce à ce savant dosage ou plutôt grâce à cette introspection, ceci permet d’éviter de reproduire les mêmes erreurs.

Prendre congé de quelqu’un avec élégance, vous fera déculpabiliser de passer pour un beau salaud ou une garce.
Vous aurez en tête que vous êtes resté(e) fidèle à vous même et qu’il n’y avait pas d’avenir à la relation, dès lors il était préférable de tout arrêter.

En assumant jusqu’au bout vos idées et principes, vous n’aurez pas à subir de harcèlement, essuyer des médisances ou vous coltiner un ennemi juré.

Comment rompre ?

Règle du « jeu » : s’expliquer et surtout ne pas refuser d’affronter l’autre ou disparaitre de la circulation quelques jours, en pensant qu’ainsi votre petit(e) ami(e) va plus vite vous oublier !
Le dicton : « Le silence est d’or » ne s’applique pas en cas de rupture.

Le sms
Soyons clair qu’aujourd’hui, pour les plus lâches d’entre nous, il existe le sms.
Le sms est souvent utilisé après un premier rendez-vous au cours duquel, vous pensez que tout s’est bien passé. Vous êtes déjà entrain d’imaginer revoir bientôt l’objet de toutes vos pensées et BOUM, vous vous ramassez un sms qui à peu de choses près, ressemble à ceci :
SMS monsieur : « Bjr j’ai bien réfléchi. Tu es qq’un de cool mais je n’ai pas la flamme, tu n’y peux rien. Bonne route à toi »
SMS madame : « Bjr, j’ai bien réfléchi mais je pense encore trop à mon ex que pour entamer qque chose avec toi. Bises »

Point de vue SMS, vous conviendrez que tant côté masculin que côté féminin, on peut mieux faire !
On ne rompt pas par SMS tout simplement.
L’adage : « Les histoires les plus courtes, sont les meilleures » ne s’applique pas en cas de rupture par sms.

Le mail
Et par mail, peut-on rompre ? Vous voulez vraiment que je vous le dise ? et bien non par mail, ce n’est guère mieux que le langage SMS.
La seule différence, c’est que par mail, vous avez la possibilité d’écrire plus de mots ! (la belle affaire).
Le proverbe : « Les paroles s’envolent, les écrits restent » ne s’applique pas en cas de rupture par courriel.

Le téléphone
Et par téléphone, ça marche ? Retenez que le téléphone doit servir uniquement à s’appeler pour convenir d’un rendez-vous, d’un lieu, d’une heure, pour prendre des nouvelles (courtoisie) ou pour papoter des heures en refaisant le monde ou se raconter les derniers potins (conversations entre nanas).
Le téléphone n’est pas l’outil de communication adéquat pour rompre SAUF dans un cas précis : si vous habitez loin l’un de l’autre.
Vous n’allez pas fixer rendez-vous à quelqu’un qui va se taper des kilomètres ou une heure de route, pour lui dire « Chéri(e) tout est fini entre nous ».
Au prix des carburants, soulagez au moins son portefeuille et épargnez lui des frais de déplacement inutiles.
Vous souvenez-vous de la chanson : « Le téléphone pleure … » et bien si vous voulez vous éviter le refrain, ne rompez pas par téléphone mais entonnez directement : « Je suis venir te dire que je m’en vais … »

Vous êtes maintenant toutes et tous convaincus que pour bien rompre, il va falloir mouiller votre chemise (ou votre sweet), descendre dans l’arène et provoquer une rencontre les yeux dans les yeux, pour tout se dire (le mieux possible) et lui annoncer que vous ne terminerez pas ensemble vos vieux jours.

Mode d’emploi de la rupture

Préambule (oui ici nous n’allons pas faire de vilain jeu de mots et parler de préliminaires !)

Certaines bonnes âmes, bien intentionnées, diront que pour ménager l’autre, c’est-à-dire le/la futur(e) largué(e), il faut progressivement prendre de la distance, espacer les rencontres, les sms, les mails, ne plus appeler le futur largué par de doux surnoms, ne plus se montrer motivé(e) pour le sexe, etc …
Personnellement et ceci n’engage que moi, je ne suis pas pour trainer en longueur quelqu’un car c’est le faire languir de nous et le mettre en souffrance.

Je suis pour la rupture radicale, énoncée clairement et motivée. Certes, ça peut donner l’impression au largué que vous êtes quelqu’un sans coeur mais il est totalement inutile de faire intervenir des sentiments quand vous devez annoncer que vous rompez. Vous n’allez pas dire « Je t’aime mais je préfère ne plus te voir » ou vous n’allez pas évoquer vos bons souvenirs ensemble. Bref, allez droit au but et si vous souhaitez parler en terme de sentiments, dites « Je ne t’aime pas » ou « Je ne suis plus amoureux(se) de toi ». Les sentiments ne se commandent pas, dès lors ça coupera tout espoir à l’autre d’y croire encore. Et si il/elle est raisonnable, il/elle va accepter la rupture car il/elle mérite d’être en relation ou en couple avec quelqu’un qui l’aime et pas avec quelqu’un qui l’estime certes mais ne l’aime pas.

Cette situation vous permet de rester maitre de la situation, vu que vous ne tombez pas dans du pur émotionnel et que vous gardez le contrôle de la rupture.
Laissez le/la largué(e) s’exprimer mais ne compatissez pas à sa douleur et ne vous répandez pas en excuses.
Vous n’avez pas à vous excuser de ne pas ou plus aimer quelqu’un.

Maintenant, c’est assez embarrassant, s’il y a quelques jours, vous juriez mordicus que votre amour était éternel et que finalement aujourd’hui, vous constatez que vous n’êtes absolument pas programmé(e) pour bien fonctionner ensemble.

Dans ce cas, il va falloir motiver votre rupture. Déjà par souci d’honnêteté mais aussi pour permettre au largué de mettre un point final à votre histoire. Qu’on le veuille ou non, sans un minimum d’explications, il est très dur de tourner la page. Pensez à cette personne, qui vous a offert, son lit, son coeur, son temps et ses bonnes pensées, il est impératif de vous justifier.

Acceptez aussi, qu’au passage, vous risquez de vous prendre en pleine face quelques insultes bien senties (j’espère que vous échapperez à l’agressivité physique qui est inacceptable).

S’il vous plait, évitez les phrases bateaux :
« Je ne te mérite pas, tu trouveras quelqu’un de mieux que moi » – Personne n’y croira
« Je ne sais plus où j’en suis, j’ai besoin de me retrouver seul(e) » – Le/la largué(e) risque encore de vous proposer son aide !
« J’ai décidé de me consacrer à ma carrière » – Bof
« J’habite trop loin de chez toi » – Ca, tout le monde le savait dès le départ, ce n’est pas nouveau.

Pêle-mêle quelques conseils
Pour bien rompre, vous devez préparer à l’avance votre discours et choisir le bon moment.
On ne largue pas quelqu’un quand il est déjà dans une phase de forte déprime ou qu’il/elle a des soucis plein la tête. Un minimum de compréhension, tout de même. Nous ne sommes pas des bourreaux.

Il est judicieux aussi de choisir un lieu public pour rompre, plutôt que de le faire à domicile.

Restez ferme sur votre intention de rompre et repoussez gentiment les gestes tendres (exemple : n’acceptez pas de donner le dernier baiser, si je vous jure, j’ai connu bon nombre de messieurs qui me demandaient en signe d’adieu de leur offrir le dernier baiser).

Si le/la largué(e) vous demande un compromis, du style « restons amis », je vous conseille de décliner cette offre et de vous justifier en disant que vous préférez en reparler ultérieurement, quand les choses auront repris un cours normal.

Il est impératif de ne plus avoir de contacts avec le/la larguée, du moins pendant un minimum de quelques jours, pour qu’il/elle ait le temps de reprendre ses esprits et d’entamer le processus de deuil. Essayez de ne pas fréquenter les mêmes endroits pendant quelques semaines.

Prévenez votre entourage de votre rupture, ça évitera les impairs.
Dans les cas extrêmes, si votre ex tombe dans la dépression, vous harcèle ou menace de se suicider, c’est qu’il/elle a grand besoin d’une aide extérieure, un psy, psychiatre ou médecin, semble indiqué. N’hésitez pas à le lui conseiller ou demander à un tiers qui lui est proche de le faire.

En fait, vous devez préparer votre rupture comme s’il s’agissait d’un examen. Si vous réussissez votre examen de rupture, ça va vous permettre de reprendre sereinement votre liberté ou de clarifier les zones d’ombre de votre vie de couple et peut-être ainsi redémarrer celui-ci sur des bases bien meilleures.