Célibat rime-t-il avec égoïsme ?

Célibat rime-t-il avec égoïsme ?

Quand on est célibataire depuis longtemps, ou du moins depuis une durée qui paraît longue aux yeux des autres, il est très fréquent qu’ils vous reprochent votre situation, en mettant l’accent sur un point : si vous êtes seul, c’est de votre faute, et c’est notamment parce que vous n’êtes plus prêt à faire de la place à quelqu’un d’autre. Certains iront même jusqu’à vous traiter d’égoïste, purement et simplement, sans prendre de gants.

Alors, quelle est la part de vérité dans tout cela ? Est-on nécessairement un égoïste notoire lorsqu’on mène sa barque en solo ? Peut-on remédier à ça, et pourquoi nous jette-t-on autant la pierre ?

Il est vrai que depuis toujours, une idée reçue est que pour être pleinement épanoui, il faut être à deux. Le couple serait alors un ciment dans la vie, qui aide à surmonter tous les obstacles et à se confronter à de nouveaux défis.

C’est ainsi que les célibataires de l’éternel se remettent en question, même s’ils ne sont pas forcément mal dans leur situation. Certains prennent même très bien les choses et assument parfaitement leur célibat. Cependant, ils ressentent presque un sentiment de culpabilité. Devraient-ils vraiment apprécier cette situation qui semble tant déplaire aux autres ?

Il faut bien l’avouer, vivre et construire quelque chose à deux, ce n’est jamais de tout repos. Le maître mot est concession, car on passe son temps à en faire. Et si vous n’aviez plus envie de concéder quoi que ce soit ? Et si vous en aviez assez de voir débarquer un amant chez vous, qui empiétera sur votre espace vital et prendra ses aises plus que de raison ?

Si certains restent célibataires, c’est aussi pour ce genre de côtés. Ils n’ont pas envie de céder du terrain et sont bien ancrés dans leur quotidien. Pas de comptes à rendre et pas besoin de peser chacun de ses actes. C’est aussi un certain confort.

De plus, certains vont se mettre en couple uniquement pour se faire bien voir. Le couple n’est pas censé être une excuse ou une façade. Selon Freud, le célibat n’est pas néfaste, tant qu’on prend soin de sa personne et que ça nous convient.

Le célibat, c’est une période durant laquelle on peut mieux s’écouter et faire le point avec soi-même. Posez-vous donc les bonnes questions et prenez du temps pour vous. Cela non plus n’est pas néfaste !

Existe-t-il une durée maximale durant laquelle on doit rester célibataire ? Non ! Là encore, ce ne sont que des clichés sociaux qui vous empêchent de vous épanouir comme vous le souhaitez.

Est-ce qu’on reste seul parce qu’on hésite à faire le premier pas vers l’autre ? Cela arrive que ce soit le cas. Etre seul, c’est rester dans sa zone de confort et vivre dans son petit cocon. Cela ne signifie pas non plus qu’on ne voit personne et qu’on vit reclus, comme un moine. Il s’agit simplement d’une vision différente de la vie.

La solitude ne peut être bénéfique que si elle est choisie et non subie. Ainsi, on peut être parfaitement en accord avec soi-même en étant seul, quitte à avoir des aventures et à profiter de la vie de cette façon. En revanche, si vous sentez que vous tournez en rond, peut-être avez-vous besoin de changement et envie de tenter à nouveau une vie à deux ?

Pour résumer, le célibat n’est pas quelque chose d’égoïste, mais plutôt d’assumé. Même si certains le voient d’un très mauvais oeil, cela peut être pour une personne un moment pour faire le point et penser un peu à soi, ce qui n’a jamais fait de mal.