Vive le célibat !

Vive le célibat !

Mieux vaut être seule que mal accompagnée et tous les sacros saints principes et expressions dont mes copains/copines m’ont bassiné les oreilles, soi disant pour que je me sente mieux en cas de peine de cœur, m’ont au final encore fait éprouver plus d’angoisses et de questions.

Avez-vous déjà remarqué que quand tout va bien du côté professionnel, souvent c’est la cata côté sentimental. On dirait que tout se ligue contre nous, pour ne jamais connaître en même temps et le bonheur dans notre vie privée et l’épanouissement au boulot.

Tenez, si nous prenons l’expression largement répandue « mieux vaut être seule que mal accompagnée », bien joli tout ça quand on se retrouve dans une maison à moitié vide, remplie d’échooooooos, avec l’empreinte des si jolis cadres qui décoraient nos murs !

Reste à faire son deuil du passé, le bilan de sa vie, comme précédemment nous avons du faire l’inventaire des meubles et on va s’entendre dire par des bonnes âmes bien intentionnées « te tracasse pas, ça va aller, un de perdu, 10 de retrouvés ». Attendez, ça n’a pas déjà été facile avec un et il faudrait déjà resigner pour 10 !

Alors voilà, on se retrouve dans le célibat « forcé ».

Que vais-je faire de mes soirées ? Comment meubler mes moments de solitude ? (rares tout de même quand on travaille temps plein et qu’on a à charge des enfants)

Les uns diront :

« Inscris toi à un club de marche ». Sauvée, ils ont presque tous l’âge de mes parents voire même de mes grands parents. Sympa pour la parlotte, je n’en disconviens pas mais point de prince charmant à l’horizon.

« Inscris toi alors à un club de sport ». Euh oui téméraire d’accord mais tellement en sueur, au look crado dégueu après une heure de sport, plus qu’une seule envie, rentrer dare-dare à la maison, camoufler ce visage rougeaud, un bon bain et gros dodo.

« Tu n’as qu’à sortir en boite alors ». Oui génial, me trémousser sur la piste de danse. Pardon, qu’est ce que vous dites ? Je n’ai pas bien entendu et comme en plus je me suis prise un grand coup de fumigènes, je ne vois plus grand chose.

« Et au boulot, y a qu’en même bien un ou l’autre célibataire ? » Oh non pitié, ne pas mélanger les pinceaux, vie privée, vie professionnelle, c’est déjà assez compliqué comme ça.

Mais que reste-t-il ? Mais oui, je n’y avais pas de suite pensé … Internet … Jeune femme BCBG cherche âme sœur pour vider son chargeur :-)


1 Commentaire

  • J’avoue que c’est pas toujours facile de vivre le célibat ! On a tous besoins de passer des bons moments !

Les commentaires sont fermés.