Salaud versus gentil …

Salaud versus gentil …

J’ai plusieurs de mes amis qui m’ont dit en avoir assez d’être des gentils. Ils se sentent frustrés, pigeonnés. Bref, ils veulent devenir des gros méchants. Ceux-là dont les filles sont folles, ceux après lesquels toutes les nanas se désespèrent en attendant leur coup de fil, ceux qui brisent le coeur de ces dames.

Les gentils veulent aussi avoir leur part de succès et ils n’arrivent pas à comprendre comment cela se fait qu’eux (les gentils) sont célibataires alors que d’après leurs copines (celles qui n’ont pas voulu d’eux comme petits copains), tous les mecs qu’elles rencontrent, sont des salauds, des menteurs, des mythos.

Mais messieurs, vous n’aurez entendu qu’un son de cloches. Ce que ces dames oublient de dire, c’est que le fameux salaud auquel elles font allusion n’est peut être pas aussi salaud que ça mais c’est la seule excuse qu’elles lui ont trouvé pour justifier qu’il les a larguées, elles, les gentilles, celles qui sont aimantes, pas chieuses pour un sou, toujours souriantes et partantes …

Tiens au fait, Mesdames, vous ne l’avez peut-être pas encore compris mais autant vous vous laissez séduire par des salauds, autant les hommes aiment les chieuses ! (ça fera l’objet d’un article ultérieurement, si vous souhaitez que je me penche sur le sujet).

Pourquoi les filles sont irrémédiablement attirées par des salauds ?

Primo : le salaud n’a pas peur de se prendre un râteau. Dès lors, si une nana lui plait, il n’hésite pas, il fonce. Le gentil lui, se sent obligé de mettre des gants et comme il est politiquement très/trop correct et qu’il n’y va pas franco, il passe inaperçu ou pire, les femmes se disent qu’il n’est pas très empressé ou motivé et dès lors il est indigne que nous lui portions de l’intérêt.

Secundo : souvent, vous les hommes, vous pensez que les salauds, ce sont des beaux mâles tous pectoraux dehors, des machos, grands, musclés … j’interromps de suite ces pensées. Etre un salaud n’a rien avoir avec le fait d’avoir un beau physique.

Je connais des beaux, très gentils, sympas et respectueux et j’ai fait les frais de salauds, moches et pas si respectueux que ça.

La grande différence est que le salaud est sûr de lui et ne doute de rien, tandis que le gentil manque d’estime de soi (avec toutes les gamelles qu’il s’est pris, il n’a plus trop confiance en lui).

Tertio : le salaud contrôle, dirige, décide (c’est ressenti par certaines femmes comme être prises sous l’aile protectrice de ce mâle dominant, rien ne peut leur arriver). Le gentil demande notre avis, la permission (c’est interprété comme parfois un manque d’ardeur, d’imagination, de la soumission, la peur de faire mal, ne pas oser assumer pleinement ses envies ou désirs).

Prenons maintenant un scénario plausible où le gentil a un rôle important à jouer

Il en a fallu du temps, des larmes, des maux de coeur et de ventre mais nous les filles avons enfin compris que ce n’était pas avec quelqu’un d’insaisissable que l’on construit du durable. Cependant, rien ne peut nous empêcher de rêver et de nous repasser en boucle le film non plus de la belle et la bête mais de la belle et du prince charmant.

Beaucoup de filles ont tendance à rêver leur vie sentimentale à la place de la vivre. Et dans bien des cas, le rêve risque de se transformer en cauchemar. Le prince charmant n’existe pas mais vous pouvez décider de vous en fabriquer un sur-mesure !

Les partenaires respectifs dans ce type de relations se vouent un haut degré d’admiration réciproque et sont prêts à s’offrir mutuellement du bonheur. Cependant, les affres de la réalité ou tout simplement après l’exaltation des premiers instants, quand les défauts pointeront du nez, souvent ce type de relation est voué à l’échec. C’est ce qui explique notamment le grand nombre de personnes qui tombent rapidement amoureuses, s’investissent très rapidement et puis rebroussent chemin tout aussi vite. Méfiez des princes et des princesses étoiles filantes car ils ou elles peuvent rapidement se transformer en malotrus ou en sorcières.

Dans les cas extrêmes, certaines les qualifieront de salauds et diront à leurs copines « Franchement ce type, je ne comprends pas, il était dingue de moi et puis après 3 semaines, plus rien, plus de nouvelles, quel salaud » (ou « quel sale con »).

Ce qui confirme donc ma théorie qu’un gentil peut devenir un salaud et non un salaud devenir un gentil.

Les filles sont conditionnées pour tomber amoureuses

Elles fonctionnent au ressenti, aux émotions, aux sensations qu’un homme peut leur inspirer. Et au rayon « ressenti », c’est certain qu’un homme inaccessible, versatile, imprévisible, remporte haut la main plus de suffrages que le gentil qui est toujours là pour nous quand nous en avons besoin. Avec un gentil, il n’y a pas d’imprévu.

Et c’est ainsi que nous nous faisons laminer le coeur, en refusant de voir la réalité et en continuant à nous faire des films en perdant notre temps avec un bad boy. Nous savons que c’est un vilain garçon mais nous lui trouvons toutes les excuses face à nos ami(e)s qui la ramènent en nous disant que ce type n’est vraiment pas pour nous. Et nous y allons avec notre petit couplet : »Oh mais tu n’imagines même pas ! ne le juge pas ce mec, il est si adorable avec moi. Le pauvre, s’il est devenu ainsi c’est parce qu’il n’a pas connu l’amour de parents aimants, la société l’a persécuté (ou son employeur ou une ex) ». Bref c’est la faute de la terre entière mais nous savons (enfin nous pensons savoir) que grâce à notre amour, il va changer. Tu parles qu’il va changer ! … Le bad boy ne change jamais.

Impossible de faire des films à succès avec des salauds qui deviennent des gentils !
Tiens par exemple, Docteur House à la télé, on l’aime bien mais c’est parce qu’on sait que ce n’est que du cinéma !

Et ne vous inquiétez pas messieurs, les filles finissent par fuir les salauds (même si pour certaines, ça met plus de temps que pour d’autres).


3 commentaires

  • Je vous donne tout à fait raison. Il est certain que les salauds cachent bien leur jeu, sinon à moins d’être maso, nous prendrions directement nos jambes à notre cou !

  • C’est vrai , …pourquoi beaucoup de femmes aiment ces salauds , et ne laissent qucunes chances aux gentils….? ?
    Pour l’homme , c’est frustrant et c’est de là, qu’il développe une espèce de manque de respect pour la femme !
    Ajouter à cela , notre société artificielle ou le paraître règne en maître …..super mâle ; super nana …….et vous comprendrez ! !

Les commentaires sont fermés.