Pratiquez-vous le « small talk » ? – Partie 1 : Théorie

Pratiquez-vous le « small talk » ? – Partie 1 : Théorie

Pratiquez-vous le « small talk » ?
Hein ? quoi ? pardon ? Je vais donc reformuler ma question : Connaissez-vous l’art de la « petite conversation » ?

La petite conversation est le fait de :
pouvoir aborder un inconnu ou presque inconnu (premier rendez-vous), dans un lieu public ou lors d’une soirée, et d’ensuite ouvrir et entretenir un dialogue avec cet(te) inconnu(e).

 Le but est de :

faire connaissance,
ouvrir une ébauche de relation pouvant mener à un prochain rendez-vous,
nouer des liens amicaux mais aussi pouvant déboucher sur une relation sentimentale,
élargir son cercle de connaissances et relations,
se tisser un nouveau réseau social – les amis de mes amis deviennent mes amis.

Objectif de cet article :
Comme je suis limitée, non pas dans ma tête mais en nombre de lignes et caractères, je vais m’en tenir à vous lancer quelques idées pour pouvoir, lors d’un premier rendez-vous avec un ou une presque inconnu(e), avoir suffisamment d’assurance (et d’idées) pour tenir une conversation, la relancer, éviter les temps morts ou les impairs et ainsi pouvoir passer un agréable premier rendez-vous (peu importe finalement ce qui se passera après, le plus important au stade actuel est que les deux partenaires aient eu un excellent moment).

Préliminaires :
Comme pour le sexe, en matière de conversation, on n’aborde pas quelqu’un en lui sautant dessus mais tout est une question de doigté, de savoir faire et de prendre le temps nécessaire pour que l’autre soit suffisamment en confiance pour nous accorder son attention, son écoute et accepter de s’ouvrir à nous au travers d’un dialogue soutenu.
Donc si nous voulons connaitre quelqu’un, partons du principe que nous allons prendre les devants et c’est nous qui allons lancer la conversation.

Evidemment, on ne devient pas un ou une pro du « small talk » du jour au lendemain.
S’il vous plait, je ne veux en aucun cas que les timides viennent déjà se lamenter en disant qu’ils sont trop timides et qu’ils n’oseront jamais lancer la conversation. On arrête ce cinéma. Si on fixe rendez-vous à quelqu’un, c’est forcément pour communiquer, sinon on reste chez soi, on achète un animal et on passe ses soirées à lui faire la conversation, miaouww.

Exercice et défi :
C’est en forgeant, qu’on devient forgeron.
C’est en parlant, qu’on devient un bon orateur.
Rien ne vaut la pratique.

Défi : tous les jours, vous allez aborder un(e) (presque) inconnu(e) et lui faire la conversation quelques secondes.
Que vous soyez dans l’ascenseur, à la caisse du supermarché ou dans un lieu public en compagnie de nombreuses personnes, vous allez aborder l’une d’entre elles et ouvrir la conversation.

Que dire ? Le sujet de conversation imparable est : la météo.
Posez des questions ouvertes (pas des questions qui n’apporteront qu’un oui ou qu’un non), n’hésitez pas à ajouter un élément personnel dans la conversation, ça permettra de personnaliser l’entretien. On a plus envie de parler à quelqu’un qui se livre un peu qu’à quelqu’un qui raconte une banalité.

Vous : « Quelle météo pourrie, vous ne trouvez pas ? »
Lui ou Elle : « Oui c’est vrai »
Vous : « Vivement l’été, des vacances prévues ? »
Lui ou elle : « Non pas d’argent »
Vous : « Oh même si on reste en Belgique, il y a des coins merveilleux à visiter, notamment …, vous connaissez ? »
Lui ou elle : « Ah non je ne connais pas »
Vous : « Et bien en fait, ça se situe et blablabla et blablabla … »

Tout le monde a toujours quelque chose à dire sur la météo.
Toute la semaine, vous allez donc aller prendre la température auprès de parfait(e)s inconnu(e)s.
Chance de succès : 99.9 %

D’accord, les âmes chagrines vont répliquer « tu ne crois quand même pas que quand je vais aller à un rendez vous, je vais lui parler de la météo ! »
Bien sûr que non, cependant si pendant toute la semaine vous avez su aborder des inconnu(e)s en leur parlant de la météo, vous aurez repris confiance en vous et vous ne redouterez plus d’aller à votre rendez-vous et d’être en panne d’inspiration.

Sujets à éviter et quelques conseils (lors d’un premier rendez-vous) :
- Les soucis ou ennuis personnels
- Les soucis de santé ou d’argent ou au boulot
- Parler du prix des choses et de la vie
- Discutailler sur les ex ou vos proches, en soulignant leurs travers et défauts
- Jouer à Calimero et se plaindre
- Les blagues douteuses ou trop orientées « sexe »
- La politique, les guerres, la religion.

Essayer de faire des phrases relativement courtes et posez des questions simples.
Ne glissez pas des phrases à prendre au deuxième ou troisième degré, vous seriez le seul à les comprendre !
Evitez le « on » (impersonnel), utilisez le « je ».
N’insistez pas sur une question quand la personne n’a visiblement pas envie d’y répondre.
Si vous avez commis un impair, excusez-vous de suite et changez de sujet sans plus attendre.
Evitez l’usage du verbe à l’impératif qui pourrait être interprété comme accusatif ; l’entretien risquerait de tourner à l’interrogatoire de la police.
N’hésitez pas à complimenter, cependant restez rationnel, évitez l’emploi de sur-qualificatifs, il faut tout de même rester authentique et crédible.
Utilisez plusieurs fois dans la conversation le prénom de la personne, pas de surnom ou des « ma chérie » ou « mon chéri », beaucoup trop familiers et malvenus.

Ceci termine la partie 1 théorique. Je vous donne rendez-vous dans un prochain article pour entrer dans le vif du sujet, c’est-à-dire la partie 2 « Mise en pratique ».