Les vacances de la blonde

Les vacances de la blonde

Ahhh les grandes vacances… Il y a ceux qui n’ont pas les euros et ils auront donc ainsi pu profiter des caprices de la météo.
Puis il y a ceux qui en sont revenus avec la tête remplie de souvenirs et aussi d’anecdotes !

Quand je pense à la fortune que j’ai dépensé, en maillots, coordonnés bikinis, soins en institut pour se mettre en beauté avant l’épreuve de la playa et au final pour pas grand chose. Car cet été, il faisait froid à la mer du Nord. Normal me direz-vous, c’est le nooooord.

Vous pensez peut-être qu’un Prince Charmant était à mes côtés pour me réchauffer ?

Détrompez-vous, j’y étais avec mes deux monstres, mi anges mi démons, un peu comme leur maman. Je me sens pousser parfois des ailes et d’autres fois des cornes !

Mais revenons à nos moutons ou plutôt à mes superbes vacances dans le Nord…

Arrivée saine et sauve à destination, au moment où je remerciais Saint Christophe, j’ai quelque peu accroché le spoiler avant de ma super toto en dévalant l’allée du garage, scraaaaatch. J’ai vite débarqué les gosses et les bagages afin de me délester de quelques kilos et remonter vite fait la pente.

Nos voisins d’appart étaient charmants euh non bruyants. Ils occupaient à 8,  un studio pour 3.

5 adultes + 3 animaux :

Un hamster (en cage), un chat qui a de suite marqué son territoire – même que sa maitresse a décidé d’étendre sur le balcon la couverture sur laquelle minet s’était abandonné. Madame trouvait que ça lui donnait la nausée ! moi aussi cette odeur me donnait la nausée !

Un chien Rott, le rottweiler. Mon fils a fait sa connaissance sur le balcon quand il triait ses coquillages. Wouf Rott l’a reconnu aussi à la plage, il s’est jeté sur lui ! De l’appart des voisins s’échappaient aussi des fumées de cigarettes, ça changeait de l’iode.

J’ai ainsi découvert les joies de la co propriété … Les voisins du dessus qui s’ébattaient joyeusement, couicoui faisait leur lit.

Les puants à gauche, les hurlants à droite.
Un soir, scène de ménage entre Tony et sa compagne… Je fus servie !

Comment je sais qu’il s’appelait Tony ? Sa nana a d’abord hurlé « Tony tu n’es qu’un voleur, fous le camp ! »

Après elle s’est suspendue au balcon pour crier « Tonyyyyyy reviens ! ». J’ai voulu moi aussi sortir du lit et de mes gonds mais c’est Rott qui s’en est chargé. Wouf – Ce qui a fait taire tout le monde.

Ahhhh les vacances, on ne s’ennuie jamais
D’ailleurs j’en ai programmé de nouvelles, mais ailleurs !


1 Commentaire

Les commentaires sont fermés.