Les mensonges amoureux

Les mensonges amoureux

De quels mensonges serait-on capable pour séduire ou se faire aimer d’un homme ? (ou d’une femme). Voici ci-après une petite liste (non exhaustive) du mensonge amoureux, de l’acceptable au franchement non pardonnable.

Mentir sur son poids (sans excéder les – 10 à + 10 kilos). C’est souvent le cas des personnes qui n’affichent pas de photo ou ne montrent que leur visage.

Mentir sur sa taille (sans excéder les – 3 à + 3 cm). J’ai déjà remarqué que les hommes de moins d’1m80 complexent beaucoup sur leur taille donc ils se rajoutent quelques centimètres pour arriver à ce qu’ils pensent être la taille « idéale ». Quant à ceux très grands (au-delà de 1m95), il bloque la toise à 1m95.

Mentir sur son âge (sans excéder les – 3 à + 3 ans). Les très jeunes hommes se vieillissent de 2 ou 3 ans, les plus âgés adaptent leur âge en fonction de celles qu’ils voudraient rencontrer. Exemple : il a 54 ans mais voudrait rencontrer des femmes de la petite quarantaine, dès lors, calcul suivant : 54 – 40 = 14 divisé par 2, donne 7. Résultat 54 – 7 = 47 ans. Il affichera donc 47 ans dans son profil. C’est une question uniquement mathématique.

Mentir sur sa maladresse : vous avez deux mains gauches et vous la jouez à la Mac Gyver. C’est ainsi que j’ai connu un monsieur qui disait savoir mettre la main à tout. J’ai pensé que c’était au niveau bricolage … Grossière erreur, c’était mettre la main à tous les postérieurs.

Mentir sur ses talents et goûts culinaires : se faire passer pour un vrai cordon bleu quand chez soi le frigo est vide ! Peu crédible. Cacher son penchant de végétarien, ça expose aussi à quelques soucis au restaurant.

Mentir sur ses loisirs ou style de vacances : football = sur le terrain, pas à la buvette. Plage, sous-entend qu’on aime le soleil et pas marche à l’ombre.
C’est ainsi que j’ai passé mes vacances, seule à la plage car mon petit ami de l’époque ne supportait pas le soleil et de 13 h à 18 h, il faisait la sieste dans la chambre d’hôtel.

Mentir sur sa confession religieuse : sans commentaire.

Mentir sur sa photo : les photos de l’année en cours, ok; passer du bronzé au blanc maquée, ok mais afficher sa photo d’il y a 5 ans, désolée, ça ne le fait pas. Peur d’être reconnu ? le but est tout de même justement qu’on vous reconnaisse quand on passe à la rencontre au réel !

Mentir sur sa profession : ingénieur, c’est bien. Ingénieur sans emploi = chômeur et pas manager. Pour info, un chômeur fait certes ce qu’il veut de ses journées mais ça ne fait pas partie des professions libérales ou des personnes travaillant sous statut d’indépendant.
De même s’attribuer des diplômes universitaires quand on ne sait pas écrire une phrase sans 3 fautes d’orthographe, c’est risible et pathétique à la fois.

Mentir sur sa situation familiale : zapper l’existence de bobonne et des enfants, c’est impardonnable. Certains hommes et femmes se qualifient sans enfant car tout simplement les enfants vivent avec l’autre conjoint ou ont quitté le nid familial !

Mentir sur ses sentiments ou désirs d’engagement : faire des projets, promesses qu’on sait pertinemment qu’on ne tiendra pas, c’est odieux.

Mentir sur son passé, la famille, l’éducation, le niveau social : s’inventer être enfant unique quand on vient d’une grande fratrie. Se créer des réunions de famille pour aller rejoindre en douce les copains. Cacher un passé douteux … Si on n’assume pas son passé, il y a de fortes chances de ne pas bien vivre son présent.

Toute vérité n’est pas toujours bonne à dire mais on n’achètera jamais l’amour de quelqu’un en débutant une relation sur un mensonge.


1 Commentaire

  • La seule phrase qui me parle vraiment est la dernière phrase qui est très justement mise en gras.

    Ma vie est une presque hécatombe où l’amour a rarement eu sa place.
    Pour aimer, il faut avant tout accepter sa condition humaine toute entière et être au diapason avec ses entrailles. Il faut pouvoir se dire qu’en amour encaisser, c’est comme exister et ne pas se préoccuper des conséquences, juste des causes. Il faut redevenir juste instinctif et animal, même si cela semble nous éloigner de nos éducations respectives, cela nous rapproche juste de la vérité humaine, fragile et imparfaite. (Je n’ai pas dit grossier et irrespectueux…)

    C’est pour ça que je me considère comme un « soldat de l’amour » par ce que je me bats pour accorder ma vie, mes valeurs sacrées et cet instinct profond, presque insaisissable qu’est l’amour. J’ai énormément souffert pour apprendre ce qui me semble des évidences. Malheureusement, AUCUNE école ne prend le temps de transmettre cet état d’esprit devant lequel tout le reste n’a AUCUN intérêt.

    Les pires profils sont parfois capables du meilleur comme les meilleurs du pire… L’important est d’y voir une cohérence qui nous parle. Plus que partout ailleurs, le profil est souvent utilisé comme une façade acceptable pour soi-même par rapport aux autres. Si vous ne vous s’acceptez pas, les exemples du haut ont dû vous mettre mal à l’aise. Ce n’est pas mon cas, j’ai trouvé ça cocasse à lire. Je dirais même presque touchant, si je ne savais pas que certaines personnes trompent ou blessent d’autres de cette façon.

Les commentaires sont fermés.