Les femmes indépendantes

Les femmes indépendantes

Les femmes indépendantes ? J’en connais,  j’en fais même partie …

Ce sont des femmes qui s’assument financièrement, manient le balai et la tondeuse, pianotent allègrement sur leur PC, jonglent régulièrement avec des casseroles, s’arment de la foreuse, lisent « Flair, Cosmo ou Public » en se disant qu’elles n’ont rien à envier à toutes ces stars et mannequins squelettiques.

Elles connaissent le mode d’emploi de la tv et du home cinema, souvent pour faire rire à la maison ou alors en cachette des enfants, elles jouent sur la Wii et vont même jusqu’à pousser la chansonnette.

Elles portent la jupe et la salopette, fréquentent le salon de coiffure et le salon batibouw.
En fait, elles sont partout … Derrière un guichet ou un bureau, à la caisse du supermarché, au rayon brico, à la sortie de l’école, à la banque, au parc à containers, au car wash. Oui Messieurs, ces femmes là sont partout; sauf sur le divan d’un psy.

Pleines d’énergie, elles assument et gèrent en gardant le sourire … On dit d’elles qu’elles sont fortes, indépendantes et qu’elles n’ont besoin de personne pour mener tambour battant leur vie si bien remplie.

Les hommes se plaignent sans cesse de devoir jouer à l’épaule secourable, au psy, au banquier ou à l’homme à tout faire  … Ces femmes devraient avoir un succès fou et pourtant elles sont seules.
Parce qu’ils ne retiennent que le qualificatif « indépendante » et zappent sur le mot « femme » !

Comme elles n’oublient pas de rester femmes et féminines, parfois certains regards masculins se posent sur elles, une relation sentimentale s’ébauche mais ne s’épanouit jamais.

Une femme indépendante c’est reposant, c’est confortable, elle ne tape pas du pied, ne pleurniche pas, ne réclame rien, n’exige rien et surtout pas le mariage … c’est vrai qu’elle n’a besoin de rien mais elle a des envies … Envie de tendresse, d’attentions, de regards, de mots doux, de complicité, d’éclats de rire, de souper aux chandelles, de balades sous la pluie … Envie de vivre le moment présent.

Mais comme elle ne demande jamais rien, elle ne reçoit rien.

Vous verrez en elle une maîtresse tolérante chez qui on vient satisfaire un besoin bien naturel, une copine toujours disponible pour vous écouter ou pire une seconde maman pour vous materner.

Vous lui offrez votre indifférence, vos silences et vos absences … son « chacun chez soi » vous convient  …  mais « votre chacun pour soi » ne lui convient pas.

Elle vous quittera car comme elle le dit si bien « mieux vaut être seule que mal accompagnée » ou vous la quitterez pour jouer les chevaliers servants auprès d’une petite fille fragile qui ne peut vivre sans vous …

Avec tous mes remerciements à Eglantine et en ayant une pensée vers Katty, Sammy, Sabine, Cécile et ma regrettée Régine


22 commentaires

  • La femme indépendante… inaccessible ?
    Non… la femme indépendante a, bien que certains en doute, un coeur et des sentiments, elle aime les calins, les mots tendres, les regards complices, une épaule pour s’endormir en regardant la télévision, une main qui prend la sienne, …
    oh bien sûr elle ne veut pas être couvée, maternée, infantilisée, emprisonnée dans une prison dorée peut être mais étouffante …
    mais elle ne veut pas non plus rester seule, tel le capitaine sur son navire qui périra, solitaire, face à la mer…
    Elle rêve (parce que oui, elle rêve aussi) d’une relation complice et égalitaire, d’échanges mélangeant à la fois l’adulte et l’enfant en elle, d’un amour libre. (Amour libre ne voulant pas dire qu’elle ne sera pas fidèle ou tolèrera que l’homme de sa vie se croit autorisé à butiner d’autres fleurs. (je parie que c’est ce que vous avez cru lire ;-)))
    Elle chantonne « ça ira mon amour » en gardant en elle l’espoir qu’un « homme indépendant » croisera sa route …

    • pas grand chose à ajouter, ce texte dit toute la vérité sur la femme indépendante, si tous les hommes censés de cette planète appelée terre pouvaient lire votre commentaire, ce serait magnifique….

    • je n’aurais pas pu dire mieux !!

      c’est exactement cela et ça fait du bien de voir que l’on est pas seule à être comme cela et penser ainsi

    • indépendante , forte, fière et mère mais femmes !!active et responsable également dans les jeux de séduction et de l amour . Il faut être deux pour que ça fonctionne …donner ,prendre partager dialoguer …..toucher caresser ,embrasser ….le plaisir a deux ………
      pourquoi ….faisons nous si peur a certains hommes ?

  • Eh bien messieurs, si cela ne vous convainc pas que nous sommes aussi des femmes agréables à aimer vous n’avez pas compris grand chose. Alors, au lieu de méditer trop longtemps au risque de passer à côté de votre âme sœur, essayez plutôt, vous verrez vous ne serez pas déçu. Un pays indépendant est-il dépourvu de merveilles? Non…il en va de même pour une femme « indépendante ».

  • Voila une bien belle description de toi, et tout est juste, mais ne faudrait-il pas aussi être moins exigeante quand au type d’homme que tu souhaites rencontrer?
    La complicité c’est bien,les affinités aussi, mais l’amour et le partage c’est mieux, nous sommes tous différent et vouloir trouver son double est chose vaine.
    Sois moins stricte dans ton choix et accepte les différences culturelles ou autres, il y a encore plein de mecs bien qui comme toi cherche à être heureux.
    Bonne chance

    • Oups, je pense m’être trompé de blonde, désolé, on pense parfois deviner des choses et on se trompe, c’est moi qui suis un peu blond
      apparemment, lol

  • Frédéric,
    Je crois qu’il y a une chose que les hommes ne comprennents pas de la part des femmes indépendantes. Si nous nous suffisont à nous-même pour tout assumer, les attentes que nous avons de la part des hommes que nous rencontrons sont des « demandes » et non des « exigences » (heureusement d’ailleurs). De plus, certaines sont devenues indépendantes par obligation et non par choix. Plus d’un homme que j’ai rencontré était déstabilisé devant mes demandes d’assumer certaines choses (partage de tâches ménagères) mais aussi assumer le choix des vacances, les préparatifs etc… tant de petites choses qui justement leur donnait une place. Mais force est de constater que devant de tels objectifs ils fuyaient…courageusement, à croire que ce qui les attirait chez l’indépendance de certaines femmes c’était la sécurité « maternante ». Et maintenant je fuis ces hommes, je materne mes enfants, mais je veux être femme devant un homme, pas mère. Saches qu’une femme vraiment indépendante est maître dans l’art de déléguer et non d’exiger. De plus, s’il y a dialogue dans un couple, je crois que tout peut s’arranger.

    Et je crois en l’avenir, je suis obstinément optimiste et positive, ma petite étoile brille toujours.

    Merci à toi et je te souhaite également bonne chance.

    P.S : Quand aux différences culturelles, il n’y a pas plus diversifée que ma famille sur le plan culturel et c’est super.

  • L’exigence n’est pas l’apanage des femmes indépendantes. Ne cherchons-nous pas tous quelqu’un qui nous corresponde, avec lequel se sentir bien, etc ? Que l’on soit indépendante ou pas ne fait aucune différence, nous n’allons pas chercher « moins » que ce que nous souhaitons … à moins que l’estime de soi ne soit si faible qu’elle nous pousse à accepter « n’importe qui » plutôt que d’affronter la solitude … ce qui n’est pas l’idéal, il faut bien le reconnaître … pas vrai ? :-)

  • Effectivement, je ne cherche pas moins que ce que je souhaite, il m’a fallu quelques années pour comprendre la leçon, mais maintenant j’ai bien compris…il m’en a fallu du temps (?!) lol mais il n’est jamais trop tard pour bien faire, n’est-ce pas mes belles (blonde ?!) un petit hic à Frédéric LOL et pour info je ne suis pas blonde mais bien brune et je ne compte pas pour des primes hip hip hip hourra !!!

  • bien décrit… beaucoup d’hommes ont peur! peur d’assumer une relation, il profite de notre société « malade » pour prendre et larguer… Il y a tellement de choix!!! la plupart manque d’honnêteté et préfère le superficiel… Mars et Vénus sans doute!
    C’est les bases de notre société qu’il faudrait sans doute changer et intégrer dans l’éducation, l’art de la communication et du relationnel…Au plaisir de vous lire.

  • Effectivement, cultivons l’art de la communication et du relationnel (car c’est effectivement tout un art), le superficiel n’est qu’artifice et éphémère. D’ailleurs ne dit-on pas que les gens heureux n’ont pas d’histoire?

    Au plaisir…

  • Il n’ y a rien à ajouter à ce beau texte qui dit tout ce qu’il y a à dire des femmes indépendantes qui rêvent d’un homme indépendant mais qui sache aimer et se donner. Un homme qu’on ne veut pas tenir en laisse, dont on ne veut rien exiger mais qui sait être là et soutenir comme nous sommes prêtes à le soutenir.
    Un homme …un vrai?

  • vraiment trop bien decris … me suis vue tout en lisant j’en ai attrappé des frissons car je sais le chemin que j’ai mené jusque maintenant ce que j’ai bati seule pour mes enfants et surement grace a eux … merci a moi tout simplement … trop fiere !!!!!

  • Effectivement Iza, nous pouvons être fière d’avoir construit seule quelque chose avec nos enfants. Et je peux te dire que chaque jour je récolte ce que j’ai semé et la récolte est de plus en plus belle, la crise n’est pas passée par là (lol).

  • Ben Merci! ça exprime exactement ce que je vis! Nous n’avons pas des besoins mais des envies. Pourquoi ils imaginent que nous n’avons pas de coeur, s’ils réfléchissaient un peu ils comprendraient qu’avec nous c’est comme ils disent dans leurs annonces « pas de prise de tête! » le Sacré saint « CARPE DIEM » qu’ils marquent partout mais que visiblement n’ont pas été voir au dico ce que ça signifiait vraiment, nous on l’a compris! à bon entendeurs! Salut! na! :p Sans rancune

  • 1 seul mot !!!! BRAVO !!! de nous avoir si bien décrites, Nous les femmes indépendantes :-) ! je m’y retrouve à 1000 % ! et continue à croire à l’Homme qui respectera ma personnalité tout en apportant à la relation le « plus » qui manque à bcp !

Les commentaires sont fermés.