Le tour de Nice …

Le tour de Nice …

Et voici pour tous les grands sportifs (hommes et femmes), le Tour de Nice.

Au départ des milliers de coureurs de tous âges, nationalités, tous profils confondus. Pour y mettre bon ordre, chacun choisit son pseudo (ce n’est déjà pas une mince affaire de se chercher le pseudo qui les emmènera loin !).

Certains sont sponsorisés, ils ont reçu de mère nature un beau label qualité, un look agréable et un cerveau non perforé comme une passoire.

A tous moments, les administrateurs lancent des départs pour éviter les embouteillages sur la ligne de démarrage mais le résultat est le même, tout le monde se retrouve en piste et pédale.

Il y en a qui pédalent en danseuse, d’autres qui perdent carrément les pédales pendant la course.

Le rythme n’est pas le même chez tous. En principe, tout individu lancé sur la piste est seul en selle (mais parfois quelques tandems font irruption).
Les coureurs évoluent à leur rythme. Il y en a qui avancent, d’autres régressent (ils pédalent à contre sens). D’autres deviennent des victimes de la route et échouent dans les fossés et ravins. La route est longue et sinueuse.
Parfois ils ne savent même pas ce qu’ils sont venus faire ici mais comme on leur a dit : « pédale ou alors passe ton chemin », et bien ils pédalent !

Il y en aura toujours pour faire des excès, ils s’enfilent les kilomètres et puis viennent se plaindre d’en avoir ras-les-mollets.

Les jeunes recrues sont pleines d’allant et d’énergie. Pas besoin de leur donner une boisson énergisante, ils se sentent pousser des ailes et avalent sans problème les kilomètres. Les petites pilules bleues, ils les laissent aux anciens.

Et dans le peloton de tête, qui retrouve-t-on?

Les férus des forums, les distributeurs de messages toutes boites, les grands drogués de la route virtuelle, les incorruptibles, ceux qui ont un cœur super musclé. Ceux-là ont même décidé de devenir managers, ils accueillent les nouvelles recrues, organisent des « visus », sorte de relais d’étapes mais ils ne veulent surtout pas lâcher le flambeau.

Parlons-en justement des étapes, il va falloir monter dans les tours, grimper des cols, gravir des sommets, décrocher la lune pour enfin recevoir de la personne de leurs rêves … la médaille de l’endurance, de la bravoure et du mérite ! Waouwwww.

Mais ATTENTION, modérateurs et commissaires de course vérifieront s’il n’y a pas eu tentatives de fraude. Tous les trafics de photos ou corruption d’écrits seront sévèrement punis et entraineront la disqualification immédiate du coureur.

Tout excès de testostérone lors de la rencontre, recevra une pénalité car il n’est pas de bon augure au premier rendez-vous de sauter les étapes (et votre co-équipière, et inversément).

Il faut donc garder les idées froides, gérer stress et émotions, afin de garder le souffle.
Mais qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour décrocher le baiser de la victoire !!!!