La fameuse intuition féminine

La fameuse intuition féminine

Mesdames, je suis navrée de vous annoncer que l’intuition n’est pas liée au sexe !

L’intuition chez l’homme se traduit par une forme de sixième sens, …  l’instinct.

Les femmes définiront l’intuition comme des sortes d’antennes ou petite voix intérieure …

Et le Docteur Jonas Salk, médecin et inventeur du vaccin contre la polio, nous apporte une définition particulièrement poétique. Il affirme que l’intuition est comme « une vague qui laisse des trésors sur la plage qu’il a hâte de cueillir chaque matin ».

Comme je ne suis ni homme, ni médecin, je vais me contenter de vous faire part de quelques unes de mes intuitions féminines.

A quoi reconnaît-on un potentiel « amoureux » ?

Pas celui qui tombe amoureux dès qu’une femme passe dans son sillage ou dans un rayon de 5 kms à la ronde.

Non, je parle de celui qui a vraiment flashé pour vous et rien que pour vous.

Cette personne ne vous abreuvera pas de compliments, il ne vous harcelera pas en sms. Tout se fera en douceur, c’est-à-dire qu’il va vous questionner subtilement, vous amener à parler de vous-même, de vos goûts, de vos désirs et sans que vous lui demandiez quoi que ce soit, il vous surprendra par de délicates attentions distillées à petites doses mais qui auront l’art de vous séduire et finalement de vous le rendre indispensable.

Donc à ne pas confondre avec celui qui vous enverra 15 sms par jour ou 20 messages enflammés, sans vraiment vous connaître. Celui là, il agit avec toutes de la même manière. Il lance des hameçons et c’est à celle qui mordra le plus vite qui aura droit à ses faveurs/ardeurs.

Si ça tombe, il en a 5 sur le feu et il s’amuse au copié-collé, vive le progrès technique. Il n’a pas de temps à perdre, il veut que tout aille vite.

Si ce n’est pas vous qui aller succomber, tant pis, la suivante a déjà été harponnée.
Méfiez-vous donc des beaux parleurs et des emballements excessifs.

Quels sont les indices annonciateurs d’un potentiellement futur infidèle ?

C’est celui qui prône la sacro sainte liberté dans le couple, pour celles qui aiment l’échangisme, pourquoi pas.
Moi désolée en amour, je n’aime pas partager.

Ou ce sera celui qui d’emblé sans que vous ne lui ayez rien demandé, vous jure mordicus sur la tête de son chien (pauvre bête) qu’il ne vous trompera jamais car vous êtes la femme de sa vie !

Autre cas de figure, le mega gros jaloux, qui pourra également se révéler être celui qui vous trompera avec la première venue; puisque dans son esprit tordu, vous faites pareil ! Il ne fait que vous rendre la monnaie de votre pièce. Au secouuuuurs … fuyez le.

Ou alors ce sera l’homme de toutes les promesses. Il vous fait mille promesses mais c’est celui qui sera terrifié à l’idée qu’elles se réalisent !

Exemple facile : « Je te promets que je vais quitter ma femme dans quelques temps »
Le problème de cet homme, c’est la notion du temps. Chez lui 1 an = 5 ans, bientôt = dans quelques mois.

Donc quand les poules auront des dents, vous pourrez en effet espérer que ses carabistouilles, euh pardon ses promesses, se réalisent …

J’admets que je peux évidemment me tromper, l’erreur est humaine.
Je reconnais aussi que parfois mon intuition féminine m’a fait défaut et que je me suis mise le doigt dans l’œil, ouille mais c’est quand mon petit cœur bat la chamade, ça m’embrouille les neurones.

L’amour rend bête mais il embellit la vie.
C’est grave docteur ?

Ci-après un extrait d’un article de Nathalie Daneau, spécialiste de l’intuition.

Quelle est la nature de l’information révélée par l’intuition? La réponse : la conscience.
La conscience de quoi?

Celle du lien qui existe entre toutes choses. Utiliser notre intuition, c’est un peu comme suivre un fil dans une toile d’araignée.

Peu importe notre point d’entrée, chaque fil nous mène toujours au centre, là où se trouve notre réponse.
Par exemple, pour obtenir une réponse intuitive à une question, vous pouvez décider de choisir que l’objet qui se trouve sous vos yeux est l’amorce de la réponse que vous cherchez.
Avec votre imagination, laissez l’objet évoquer des idées, des histoires. Et suivez le fil de votre imagination (sans la censurer !) jusqu’à ce que vous sentiez que vous avez atteint le centre. Vous saurez que vous avez votre réponse lorsque vous sentirez en vous une sorte d’éclair, de déclic, un « Eurêka! ».
S’installeront alors une certitude et une certaine excitation qui vous confirmeront que vous avez trouvé la meilleure réponse pour vous.


5 commentaires

  • La conscience ou prise de conscience constitue selon moi, l’élément capital qu’une relation engendre du bonheur, de l’harmonie, de la complicité alors que d’autres engendraient des conflits qui sont généralement détectés aux premiers échanges.
    Aucune gène à appeler cela le 6ième sens, puisque la conscience est une intelligence et non un sens.

    • Bonjour Jacques,
      Pourriez-vous nous donner un exemple d’une jolie prise de conscience qui vous a permis d’avancer dans la vie ? et si j’osais abuser, auriez-vous quelques trucs ou astuces pour coacher notre intuition ou 6eme sens ?

  • Ce serait un travail à temps plein le coaching vers le sixième sens ! Je me contenterai d’être succin. Commençons par s’observer soi-même. Une méditation est une voie, une autre est d’être attentif à tout ce qui nous rebute dans le language des autres. La prise de conscience de soi, est un passage obligé pour prendre conscience de ce que sont les autres. C’est la recherche à la conscience d’ETRE et non du PARAITRE.
    Personnellement, j’aime beaucoup l’exercice difficile de la méditation. Nous voyons défiler nos émotions, et il nous appartient de ne pas nous identifier à elles. J’ai de l’angoisse, mais je ne suis pas angoisse. J’ai de la colère, mais la colère n’est pas moi, etc. Comprendre ceci est déjà mettre en oeuvre la dépolution de soi ! Mais ce chemin est difficile et long, mais quelle joie d’être pleinement soi, quelle force aussi.

  • Moi j’avoue avoir pris conscience de moi en étant à l’écoute des autres chacun son approche !!! Mais je ne pense pas qu’on se réalise en se regardant d’abord le nombril mais en regardant avec amour tout simplement cet autre qui n’est pas nous… la méditation encore un truc de catho merci j’ai pratiqué et cela pendant de longues heures j’ai cru vraiment que cela allait me rendre meilleure et tout ce que j’ai vu c’est combien toutes ces catho qui méditaient méprisaient les autres en se regardant le nombril bien à l’abri de leur conscience puisqu’ils méditaient (ou priaient peu importe) aussi quand je vois ce genre de texte qui dit de s’observer soi-même et de méditer que cela aide à avancer dans la vie…. cela me donne de l’urticaire moi c’est ce qui m’a empêché d’avancer dans la vie ….. à méditer haha

    • Bonjour Marie,
      j’ai du relire à deux fois mon texte pour regarder si je parlais de méditation quelque part … je dois vous avouer que je n’ai jamais médité. Par contre j’ai beaucoup réfléchi au pourquoi de certaines choses et j’ai enfin accepté que je ne pourrais pas trouver une réponse à tout. Ceci m’a permis d’avancer plus sereinement dans la vie car à la place de regarder tout le temps dans le rétroviseur, j’ai branché les essuies glaces et j’ai regardé ce qu’il y avait devant moi (ceci est une image bien entendu). J’aime beaucoup votre phrase « je ne pense pas qu’on se réalise en se regardant d’abord le nombril mais en regardant avec amour tout simplement cet autre qui n’est pas nous ». Je crois avoir encore énormément à apprendre des autres. Merci pour votre intervention.

Les commentaires sont fermés.