Je t’aime. Oui mais …

Je t’aime. Oui mais …

Il est de ces mots que nous attendons ou que nous nous désespérons d’entendre et puis enfin ils arrivent … mais pas au bon moment, pas au bon endroit ou ironie du sort, ils ne sortent pas de la bouche de la bonne personne.

 « Je t’aime, ma chérie »

- Mais enfin pourquoi tu dis ça, tu ne m’as jamais vue ???
Ironie du monde virtuel qui permet les divagations du coeur, de l’esprit et aussi parfois des écrits !

- Mais c’est la première fois que tu me vois, ce n’est pas un peu prématuré ?
Ca fait très peur au premier rendez-vous de s’entendre dire « je t’aime ».

- Ok aujourd’hui, mais demain ?
Le légendaire scepticisme des femmes qui se posent toujours des centaines de questions alors qu’il serait peut être plus simple d’accepter une déclaration sans trop se poser de questions …

- Toi tu as envie de quelque chose ?
Ici nous retiendrons que les mots magiques n’ont peut être pas été prononcés au bon moment ou alors sur le bon ton.

- Mais arrête de le hurler comme ça dans la rue, tout le monde nous regarde.
J’ai connu un monsieur qui au second rendez-vous quand nous nous promenions au bord de l’eau, s’est mis à hurler « je t’aime » et a d’ailleurs convié tous les passants à se joindre à son bonheur en les accostant et en leur disant « vous voyez, elle, je l’aime »
L’horreur, j’avais envie de le pousser à l’eau pour le faire taire.

- Trop tard, nous avons rompu il y a deux mois, je te signale.
Et oui les mots d’amour qui arrivent quand tout est fini, ne pèseront plus beaucoup dans la balance. Certains répliqueront « mieux vaut tard que jamais », moi je dis que c’est tout simplement, trop tard.

- Désolée, mais moi pas.
La réplique est certes très sèche mais elle a le mérite d’être claire.

Et puis, il y a toutes les autres fois où on nous a dit « Je t’aime », ce à quoi vous avez peut-être répondu …

- Sur une plage déserte, ça aurait été cool mais ici à la foire agricole de Libramont, ça ne le fait pas.

- Qu’est-ce que tu dis ? je ne t’ai pas entendu

- Oui moi aussi je t’aime mais non je n’ai pas envie de te faire une grosse gâterie ce soir.
- Tu peux développer le sujet, s’il te plait …
- Depuis quand ?
- Tu veux bien d’abord te brosser les dents.
- Tu as quelque chose à te faire pardonner ?
- Quand tu seras libre, on en reparlera.

Le mot de la fin : Je t’aime, moi non plus :-)


1 Commentaire

  • C’est vrai que les « je t’aime » ont parfois un sens caché.
    Comment être sûr que le « je t’aime » que je lui dis amoureusement est pareil au « je t’aime » qu’il me murmure?

    Y pensons nous seulement alors que nous avons les yeux plongés dans les siens, que le coeur bat à tout rompre et que sa voix ressemble à un glaçage au chocolat sur une génoise tendre et moëlleuse ?

    Et pourtant … n’est ce pas concevable que ces mots veulent en réalité dire:

    - je te le dis parce que tu l’attends et comme ça j’ai toutes mes chances
    - ça y est je l’ai dit, contente ? je peux retourner travailler ?
    - est-ce que tu m’aimes toi ?
    - tu es ma propriété privée
    - je t’aime d’un amour universel, comme j’aime tout être humain sur cette planète, tu es en vie et j’aime la vie
    - je t’aime maintenant, en cet instant précis, mais rien ne dit que dans une heure ce sera pareil

    et j’en passe …

    Quand le « je t’aime » est un élan du coeur, il est une formidable énergie qui embellit la vie. Mais pour être certain qu’il traduise un amour réel, patientons et observons … les mots c’est bien, les preuves d’amour, c’est mieux ;-)

Les commentaires sont fermés.