Bientôt la fête des pères !

Bientôt la fête des pères !

Fêtons les papas, ce 10 juin en Belgique et le 17 juin en France.

A titre d’introduction, je me suis permise de reprendre une partie de texte d’un homme dont l’erreur fut de procréer avec une femme qui n’a vu en lui qu’un géniteur …

« A la fête des pères, bon nombre de papas ne recevront ni bricolage, ni poème, ni même de simple carte postale ou de coup de téléphone de leur(s) enfant(s) …  et ce parfois durant maintes années.

Contrairement à ce que certain(e)s voudraient faire croire, ce phénomène est loin d’être marginal. Près de 200.000 enfants ne voient plus (ou quasi plus) un de leurs parents – généralement leur père – , sachant que tous les pères ne sont pas démissionnaires mais beaucoup ont lentement mais sûrement démissionnés, relégués à la sordide place de vulgaire cochon payeur de pensions « alimentaires », dans une société frénétique de consommation obnubilée par l’argent … 

Ces papas n’ont pourtant commis aucun crime, même si certain(e)s pourront évidemment penser qu’il n’y a pas de fumée sans feu …  puisqu’il est tellement plus facile de fermer les yeux ».

Pour ma part, je suis maman de deux charmants enfants de 11 et 13 ans.
Mi-anges, mi-démons, un peu comme leur maman !
Je les élève pratiquement seule, avec l’aide de mes parents et ce depuis 10 ans.
S’il doit cependant y avoir un jour où leur père sera à l’honneur, ce sera celui de la fête des pères.

Ce jour, ce sera une joie pour mes fils de réciter à leur papa, le petit couplet qu’ils ont appris à l’école et de lui offrir le bricolage confectionné avec amour ou le petit cadeau (auquel j’aurais contribué).

Pas plus tard qu’hier, mon jeune fils me demandait « Dis maman, tu me fais réciter ma déclamation pour papa ? ». Bien sur, je l’ai fait réciter, j’ai même donné les deux euros pour l’école pour le cadeau et l’emballage qui va avec.
Même si leur papa est peu présent (et je ne ferai pas ici son procès), je ne veux absolument pas enlever la joie à mes fils de faire la fête dimanche à leur papa.

Il y a autant de bons et mauvais pères que de bonnes et mauvaises mères.
Mais pour mes enfants, je ne souhaite pas ternir l’image de leur papa.
Un papa, ils n’en ont qu’un et il n’est pas interchangeable.
Je voudrais donc avec un peu d’avance souhaiter aux « vrais » papas, une bonne fête des pères.