Hommes – Femmes si différents !

Hommes – Femmes si différents !

A la place de rabâcher ne rien comprendre au sexe opposé, trouvons-nous au moins des raisons qui excuseront ce manque de compréhension.

On a beau dire qu’il faut communiquer, même si nous parlons la même langue, que nous avons reçu la même éducation, que nous sommes du même milieu social, … il n’est pas facile de traduire en mots nos émotions.

Et cet exercice de style est encore plus difficile pour les messieurs.
Comme il n’est pas facile non plus de jurer que ce à quoi nous croyons aujourd’hui dur comme fer, sera toujours d’actualité le lendemain, dans quelques jours ou plusieurs mois !

D’ailleurs une publicité célèbre le proclame haut et fort « y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis » ! Et toc.

Revenons à nos moutons et voyons un peu ce qui nous rend si différent(e)s …

Là où un homme va tenir un discours de 5 minutes en expliquant à un de ses amis son rendez-vous du week-end dernier, c’est sûr que nous les femmes, nous pourrons discourir et tenir le crachoir une heure.
Nous avons d’ailleurs, nous les femmes, un registre d’émotions tout prêt à l’emploi.
Et nous pourrons même répéter plusieurs fois le même récit mais en le reformulant différemment et en y ajoutant de nouveaux détails.

C’est vrai aussi qu’entre bonnes amies, nous n’y allons pas de main morte dans les confidences.
Les femmes parlent par plaisir, les hommes doivent trouver une raison pour parler !
Nous adorons connaitre la vie de nos copines, de nos collègues, … Ce n’est absolument pas malsain, c’est juste qu’ainsi nous pouvons comparer nos expériences, nous rassurer l’une l’autre et trouver une âme compatissante (même quand nous savons parfaitement que nous avons eu tort) pour nous dire que finalement tout ce qui arrive n’est pas de notre faute mais bien celle de l’autre. Oui les amies servent à nous faire déculpabiliser.

Les femmes, contrairement aux messieurs, peuvent écouter et en même temps parler. C’est ce qui explique que dans certains dialogues avec les messieurs, il est nécessaire de laisser « un blanc » … il faut laisser le temps à l’Homme de réfléchir et de percuter ce que nous venons de lui dire.
La femme cependant déteste les silences, elle les interprète toujours comme une perte de contact avec l’autre !

Les femmes ont (je suis la première à le reconnaitre) l’habitude de sauter du coq à l’âne (mais non n’y voyez aucune allusion à notre sexualité). Au cours d’une même conversation, nous pouvons passer en revue différents sujets, ce qui a l’art de parfois dérouter la logique des messieurs.
Dans certains cas, ils risquent même de nous cataloguer au rayon des « zinzins » … car comment est-il possible de passer en un laps de temps restreint d’un état de mélancolie à l’euphorie … et bien oui, nous les femmes nous pouvons le faire.

En terme de communication, ce que nous aimons le plus, c’est un homme qui nous écoute, qui soit attentif, qui pose de temps en temps quelques questions, qui ne nous accuse pas ou ne nous juge pas, qui parle en terme d’émotions et qui noie son regard dans le nôtre. Petit conseil : ne nous donnez jamais votre avis, sauf si nous vous le demandons et surtout restez mesuré dans vos paroles. Nous clamons l’authenticité mais nous ne sommes pas toujours prêtes à ramasser en plein visage nos défauts (surtout si ça vient de quelqu’un que nous ne connaissons pas beaucoup).

Ce que nous détestons le plus, c’est quelqu’un qui ne pose pas de question, nous coupe sans arrêt la parole, se laisse distraire par son gsm ou par l’environnement extérieur, répond presque comme sous la menace du fusil et reste très vague quant à son parcours de vie ou ses envies.

A bon entendeur : « Une femme qui se sent comprise est une femme (presque) conquise »


6 commentaires

  • très bonne synthèse,si je puis me permettre ,je rajouterais: que certain hommes disent aimer la discussion et dès qu’il y a un problème le dire dans le blancs des yeux de sa dulsinée.C’est beau de le dire mais faut il encore l’appliquer ce que peut d’homme fait et feront ,car ils n’ont pas la même vision des choses qui peuvent nous ennuyer dans la vie de tout les jours même si ce sont que des futilitées, tel que les habits mis où il se déshabille et ne connait pas le bac de salle linge dans la salle de bain,les lunette des toilettes relevées ,on a beau à leur dire directement et des centaines de fois mais rien ne change
    et il est vrai qu’a la longue cela nous donne pas mal de cheveux gris.Malgré qu’on le lui a dit cent fois la cent et unième fois là parceque l’on se fâche l’air tout étonné en nous regardant et en disant mais il fallait le dire le problème est qu’ils disent souvent oui oui mais nous entendent pas reelement

    • Bonjour,
      j’ai en préparation un article sur les choses qui en couple, nous tapent sur le système et comment gérer pour que ça ne tourne pas à pugilat. A paraitre bientôt (je dois encore le peaufiner car j’ai trouvé une explication scientifique du « pourquoi les hommes ne prêtent pas attention à ce qu’on leur dit »)

    • c’est facile de juger les gens a la va vite mais les hommes ne sont pas tous pareil de meme pour les femmes ….
      amicalement adel.

  • Bonjour,

    J’ai lu votre article, mais je trouve que l’on ne peut pas en faire une généralité.
    Par exemple, je suis qlq qui est à l’écoute de l’autre et je peux tenir compte de ses désirs en restant dans la réalité.
    C’est vrai que les femmes ont besoin de parler entre elles, juste pour pouvoir extérioriser ce qu’elles ressentent. Mais je peux très bien le faire aussi avec la personne que j’aime. Et je sais aussi que cette personne m’écoute et tient compte de mes espérances. L’homme que j’aime est très attentif et très attentionné et je crois que bcp d’hommes sont comme ça, mais il ne faut pas les brusquer. Sous leur carapace d’homme, ils sont en général très sensible et peut être bcp que certaines femmes.

    • Merci Francine pour votre témoignage.
      Si vous avez des trucs et astuces pour bien ou mieux communiquer en couple, tous vos conseils sont les bienvenus.
      Tous mes voeux de bonheur à vous deux.

Les commentaires sont fermés.