Le dictionnaire de l’homme

Le dictionnaire de l’homme

Il n’y avait pas de nécessité à publier un dictionnaire de l’homme car l’homme n’est pas si difficile à comprendre.
Cependant comme dans un précédent article, j’avais publié le dictionnaire de la femme, il coulait de source de rédiger celui de l’homme, afin de ne pas être accusée (à tort) de discrimination.

Mon dictionnaire de l’homme pourrait se résumer à :

 - Quand un homme dit « oui », ça veut dire « oui ».

- Si un homme dit « non », ça veut dire « non ».
- S’il dit qu’il a faim, il a faim.
- S’il dit que vous lui plaisez, vous lui plaisez.
- S’il ne dit rien ou ne vous répond pas, c’est qu’il n’a pas d’opinion ou qu’il n’en pense rien !

L’homme dit en règle générale ce qu’il pense ou lui vient à l’esprit à ce moment là (si après il change d’avis, ça c’est autre chose).

L’homme pense ce qu’il dit (sauf quand il ment effrontément et lache des excuses qui n’en sont pas, du style : « je préfère mettre un terme à notre relation, tu es vraiment trop bien pour moi » ou « tu mérites d’être aimée par quelqu’un de mieux que moi »).

Là où les choses se corsent, c’est en matière de relations hommes-femmes et de séduction …

Voici quelques exemples à l’appui :

Son état civil / sa situation familiale :

- Je suis séparé = nous vivons ma femme et moi sous le même toit mais nous ne dormons pas toujours dans le même lit
- Je vais divorcer = ce ne sera pas avant 2 ans
- Ma femme et moi restons ensemble pour les enfants = il est marié et compte le rester
- Je suis célibataire, je vis en cohabitation = je ne suis pas marié, je vis en concubinage
- Je vis seul = il n’y a personne à temps plein dans mon lit mais parfois il faut tenir compte que sous mon toit, il y a aura une maitresse, un ami, un ou plusieurs enfants, un frère, une soeur ou maman pour faire le ménage …
- Je vis chez mes parents = je suis fauché
- Je suis retourné vivre chez mes parents = je suis fauché, mon ex a tout ramassé
- Je suis retourné vivre chez mes parents mais ce n’est que temporaire = j’attends de trouver une nana pour aménager chez elle
- Je vois mes enfants quand je veux = je fais ce qu’il me plait et qu’on ne vienne pas m’emmerder avec les gosses des autres
- Je n’ai jamais été marié = bien maligne celle qui me mettra le grappin dessus, vive la liberté
- J’aime les enfants = si de son côté il n’a jamais eu d’enfant, ça veut juste dire qu’il fait le baby sitting de son gentil petit neveu de 8 ans, un vendredi sur 2
(il le met au lit et pendant que le petit dort, il regarde la tv) ou il prend le gamin un samedi aprem pour aller lui chercher sa Saint Nicolas, son anniversaire, ses cloches, … Il ne sait pas du tout ce que c’est de se taper un gosse qui rechigne à aller dormir, manger, étudier ou qui est malade et passe sa nuit à vomir. Donc inutile de l’imaginer dans le rôle du beau-père parfait.

Les phrases-types de très mauvais augure :

- Je n’ai pas la flamme = j’ai passé un bon moment avec toi mais je préfère passer à la suivante
- Je n’ai pas l’étincelle = tu n’es vraiment pas mon style de femme
- Je pense encore à mon ex = j’espère que tu vas ainsi me foutre la paix si je te dis que je pense encore à mon ex
- Je ne suis pas prêt = pas avec toi mais avec une autre, pourquoi pas
- Je suis fort pris par mon travail et j’ai des horaires irréguliers = tu ne me verras pas souvent et ne me demande pas de rendre des comptes. Dans certains cas (fréquents), ça cache une épouse ou une autre femme …
- Je dois réfléchir à notre relation = rupture
- Je vais réfléchir à notre relation et je t’appellerai = rupture et tu n’auras jamais de mes nouvelles
- Nous pourrions nous rencontrer un jour = quand je m’ennuierai et que je ne saurai que faire, j’espère qu’on pourra se rencontrer

Ses activités diverses :

- Je fais un peu de sport = un tour à vélo quand il fait beau et assister avec les potes à un match de football ensuite trainer à la buvette pour fêter la victoire ou la défaite de son équipe fétiche. En cas de défaite, prévoir qu’il fera la tête en plus de la gueule de bois.
- Je fais beaucoup de sport = 4 soirs semaine il est à l’entrainement et le week end, ce sont les matchs. Le reste du temps, il travaille, dort, mange donc avec un peu de chance, vous le verrez 4h/semaine ou un soir ou une nuit/semaine (attention pas la veille des matchs car il faut qu’il soit en forme pour jouer le lendemain)

La drague :

- Tu ne m’offres pas chez toi un dernier verre ? = tu me laisseras bien te mater chez toi avant qu’on se quitte et qu’on ne se voit plus
- T’es pas mal pour ton âge = tu es vieille mais quand même bonne pour que je te saute chez toi sans évidemment te sortir en public
- J’aime les soupers aux chandelles = j’aime mettre mes pieds sous la table quand le repas est déjà prêt et que tu vas me le servir habillée de manière suggestive et que je sais à l’avance que ce sera toi en guise de dessert
- J’aime les soirées tranquilles à la maison = idem souper aux chandelles sans la nourriture – jamais de resto, ça coûte trop cher, on est mieux à la maison
- J’aime les femmes mâtures = nous allons pouvoir revisiter le Kama Sutra
- Tu as une belle robe = tu as un magnifique décolleté ou une belle paire de jambes
- Il te va bien ce jeans = j’aime ton cul
- Voulez-vous danser ce slow ? = tu me plais et je vais essayer d’un peu tater le terrain pour voir s’il y a ou non une ouverture
- Qu’est-ce qu’une belle femme comme vous fait ici toute seule ? = toi, tu me plais. Si t’es venue seule, Jeannot attaque. Si tu me dis que t’es venue accompagnée, Jeannot se replie
- Voulez-vous prendre un verre pour moi ? = si tu dis oui, c’est que je te plais, l’affaire est (presque) dans le sac

Pour comprendre un homme, il suffit de bien l’écouter et de le regarder. Pas besoin de brancher un décodeur. C’est simple non ?


2 commentaires

Les commentaires sont fermés.