Les courses au grand magasin

Les courses au grand magasin

La femme :

Elle a préparé sa liste qui est d’ailleurs faite dans l’ordre des rayons qu’elle va visiter. Ses sacs d’emballage sont prêts à l’emploi, méthodiquement repliés dans le coffre de la voiture. Sa petite pièce pour le caddie est dans le vide poche. Arrivée à destination, elle se saisit d’un caddie. Elle vérifie celui-ci pour voir s’il est en parfait état de fonctionnement et hop c’est parti.

En deux temps trois mouvements, le caddie est rempli. Elle jette un coup d’oeil scrupuleux aux caisses et choisit celle qui lui semble la plus rapide. Les courses sont emballées par catégorie. Les articles les plus lourds : les boissons. Ensuite, les surgelés dans le sac frigo. Un autre sac pour les produits frais ainsi que les fruits et les légumes. Et un nouveau sachet pour les produits ménagers, articles divers, friandises, … Empaquetés de la main adroite de la parfaite ménagère. A la caisse, elle n’oublie pas de présenter sa carte de fidélité pour avoir la prochaine fois la réduction et la carte pain, 11ème gratuit. Elle tend à la caissière ses bons de réduction.

Retour parking les boissons à l’arrière, les surgelés à l’avant du coffre, le reste au milieu.
Arrivée à la maison, déchargement, rangement. Stop, top chrono : 1h30 gros max.

L’homme :

Il n’a pas fait la liste de courses (tout dans la tête) ou alors il l’a oubliée à la maison. Il n’a pas la petite pièce pour le caddie. Suffit d’aller faire de la monnaie au bistro du coin. Et hop un petit café.
- « Et v’là mon pote, qu’est ce que tu fais là ? ah tu regardes le foot sur le temps que madame fait ses courses ? ».
Et blablabli et blablabla 1 café et 3 bières plus tard, Zhôm sort de l’établissement. Quand faut y aller, faut y aller.

A l’entrée du magasin, sur sa droite, le rayon multimedia.
- « Oh le dernier cd de Johnny, je vais l’écouter tiens »
- « Ah la dernière BD de Geluck, trop drôle ».

Après avoir fait un détour par les téléviseurs grand écran, les pc portables, la dernière console Wi, Zhôm se dirige du pas du condamné à mort vers le rayon alimentation.
- « Oh une dégustation. Mais oui Madame, bien sûr, faites-moi goûter votre saucisson ». Miammmm.
- « J’ai bien fait de passer par ici ».
- « Il est bon ce saucisson, ah il se vend par trois ? ».
- « Bin mettez-en trois comme ça je n’aurai plus besoin d’acheter d’autres charcuteries pour les tartines de la famille pendant la semaine ».

Repérage d’une caisse.
- « Mmm la jolie caissière, une jeunette ».
- « Mignonne comme tout mais question tapis roulant, elle n’a pas encore la main la petite, la poudre à lessiver vient d’écraser les groseilles de ma femme ! ».

Zhôm essaye de faire la conversation à la caissière.
- « Vous êtes étudiante ? »
- « C’est votre premier jour ?, ne vous tracassez pas pour les groseilles, c’était quand même pour en faire de la confiture ».

Et je te mélange le pack de bières avec les oeufs, les fromages avec l’insecticide …

Retour maison – Top chrono : il aura fallu tout l’après midi

Zhôm dépose son butin sur la table de la cuisine et s’affale dans le canapé, épuisé.
Et à sa femme qui le regarde d’un air médusé, il lui dit en haussant la voix (Zhôm a allumé le poste de tv et tient la zapette à la main) :
« Tiens, débrouille toi avec les courses pour les ranger et s’il manque quelque chose, t’iras le chercher toi-même. Et ne râle pas si j’ai oublié des trucs et que j’en ai mis du temps, hein ! C’est pas toi qui t’es payé les embouteillages sur la route, dans les rayons et la file à la caisse … ».