9 choses à savoir sur les hommes

9 choses à savoir sur les hommes

Comprendre les hommes de 2014? Une affaire qui peut sembler en effet, bien compliquée par les temps qui courent. Il faut le savoir, il n’y a pas un homme de 2014, mais des hommes de 2014, différentes tendances. Mais qui est votre voisin de bureau, qui est votre ami, l’homme avec qui vous partagez votre vie, l’ami bringueur du samedi soir ? Nous allons donc tenter de répondre à cette question.

Quels sont les salaires des hommes d’aujourd’hui ?
Pourquoi à l’époque actuelle, gagnent ils encore très souvent plus que les femmes ?
Ont-ils changé ces dernières années, face à la paternité ?
Les hommes de 2014 ont-ils peur de l’engagement, et dans l’affirmative, pour quelles raisons ?
Que peut-on attendre de l’homme de 2014, dans une relation amoureuse ?
Les hommes de 2014 sont ils plutôt fidèles ou non ?
Effectuent-ils enfin les tâches ménagères, au foyer ?
Et enfin, autre question très importante : Les hommes de 2014 maîtrisent-ils enfin le fameux et très important, Point G des femmes ?

Vous trouverez toutes ces réponses, à travers les différentes lignes qui vont suivre. Bonne lecture les filles!

Contrairement aux idées reçues, les hommes de 2014 ne sont pas forcément plus infidèles, que les hommes d’il y a 20 ou 30 ans. L’homme a toujours été infidèle, malgré notre pays monogame. 78% des hommes interrogés déclarent que la fidélité est importante, mais pour autant 23% ce ces 78% déclarent qu’ils pourraient tromper leur compagne, et donc être infidèles si l’occasion se présentait. Donc pour résumer, pour 78% des hommes, la fidélité est une jolie valeur, mais leurs choix restent néanmoins guidés par le sexe, En effet, le sexe reste la première motivation des hommes pour l’infidélité, alors que les femmes infidèles recherchent plutôt « du bon temps ». Sachez que les sites de rencontres extra conjugales ne favorisent pas l’infidélité, mais répondent tout simplement à un besoin, qui a toujours existé, même avant 2014.

Dans un autre sujet, le salaire moyen des hommes de 2014, s’élèverait à 2322 euros, ce qui représente toujours 20% de plus que le salaire moyen des femmes. Cette moyenne a augmenté de 25% en dix ans, tout de même. Il faut le savoir, les hommes de 2014, se sentent toujours dévalorisés, lorsque leur conjointe perçoit une rémunération supérieure à la leur. Sachez que même si beaucoup d’entre eux prétendent que cela leur est égal, c’est totalement faux. Ils y accordent une grande importance, pour conserver leur rôle de chef de famille.

Une bonne nouvelle à connaître! Les hommes de 2014, d’après les statistiques récentes, se collent beaucoup plus qu’avant aux tâches ménagères, même si le partage de celles-ci ne demeure encore pas équitable. En moyenne su rune journée, les hommes y consacrent 2h24, quand les femmes y accordent encore 3h52. Ce qui n’est effectivement pas égal. Mais les hommes de 2014, très virils comme avant, conservent le sentiment d’être dévalorisés, et atteints dans leur virilité, en participant aux tâches ménagères.

Par-contre, changement moins sympa chez les hommes de 2014: ceux-ci ont beaucoup plus de mal à s’engager qu’auparavant. Les rencontres sont aujourd’hui tellement faciles et nombreuses, que les hommes veulent profiter et s’amuser, tant qu’ils le peuvent. Ceci a alors tendance à repousser l’âge de l’engagement, chez les hommes.

Néanmoins, toujours selon un sondage récent, le couple serait la valeur première des hommes de 2014, devant la famille, et le travail. Le couple demeure donc à leur yeux, une valeur très importante, de nos jours.

Enfin, vous allez peut-être, être surprise, mais 27% des hommes de 2014 interrogés, déclarent faire les magasins, avant un premier rendez-vous. Les femmes ne sont donc plus les seules à s’inquiéter de leur apparence.

A noter dernièrement, des papas de 2014 beaucoup plus impliqués, dans la vie, mais aussi l’éducation de leurs enfants (devoirs, sports, etc. ). Cela est essentiellement dû au fait, que grâce à 1968, nous pouvons désormais choisir de devenir parent ou non. La parentalité n’est donc plus subie, dans une majorité des cas.